Annuaire || Annuaire métiers || Santé || Vétérinaires

L'annuaire inversé des vétérinaires

5.790 vétérinaires en France dans l'annuaire

Annuaire inversé : vétérinaires

Annuaire inversé : Vétérinaires

Le vétérinaire est spécialisé dans le soin et la santé des animaux. Il peut s’occuper d’animaux de compagnie mais aussi d’animaux d’élevage dans les exploitations et les fermes.

© Annuaire Inversé France
© Albert Giordan

Quand je serai grand, je serai vétérinaire! Dans toutes les familles, il y a un enfant amoureux des animaux qui veut les protéger et les soigner. Les années passent et les vocations se perdent sauf pour quelques passionnés…

Le vétérinaire est le médecin et le chirurgien des animaux. Il est d’ailleurs surprenant de voir à quel point les animaux même traditionnellement agressifs entre eux deviennent dans un cabinet vétérinaire doux comme des agneaux… L’animal le sait, ou plutôt le sent. En entrant chez le vétérinaire, il va être manipulé et son angoisse monte au rythme de celle de ses autres compagnons d’infortune. Le vétérinaire est aux animaux ce que le dentiste est aux enfants. Une angoisse ! Pourtant, c’est grâce à ce docteur que les particuliers peuvent élever des animaux domestiques et les gens de la ferme conserver ou accroitre leur cheptel.

À l’origine, le vétérinaire est même essentiellement un médecin pour animaux spécialisé dans les interventions dans le milieu rural. L’étymologie du nom vient du latin « veterinarius » qui lie la profession aux bêtes de somme. Avec plus de 15.000 praticiens en France, les vétérinaires se répartissent le travail entre les villes et les campagnes. L’annuaire inversé débroussaille ainsi le terrain et bat le pavé pour vous donner la liste de tous les vétérinaires proches de chez vous.

Au sein de cette profession réglementée, les vétérinaires ont leur propre ordre, l’Ordre National des Vétérinaires, ou ONV, qui élabore notamment la charte et les assurances animales indispensables au bon exercice de la profession. Si le socle est commun pour tous les vétérinaires, le lieu d’exercice marque une réelle différence. Ils n’ont pas tous Facebook, mais ils ont déjà plus de 30 millions d’amis !

Le vétérinaire est tout autant docteur que psychologue !

4 écoles forment à la profession de vétérinaires : Maisons-Alfort à Paris, Lyon, Nantes et Toulouse. Elles sont accessibles la plupart du temps après une classe prépa. S’en suivent 4 ou 5 années d’études qui débouchent sur un diplôme et certaines spécialisations (médecine interne des animaux, chirurgie…).

Majoritairement, les vétérinaires travaillent à leur compte. Les plus jeunes s’associent souvent à des cabinets préexistants dans les villes où la profession est saturée. Le vétérinaire a le geste précis et fait preuve d’une très grande aisance non seulement avec les animaux mais aussi avec leurs maîtres parfois paniqués notamment dans les graves moments d’épidémie qui touche un cheptel. Le vétérinaire est tout autant docteur que psychologue !

Très disponible en campagne, le vétérinaire doit également être bon gestionnaire, surtout quand il a des salariés sous sa responsabilité. Chef d’entreprise souvent, il peut également être salarié de l’industrie agroalimentaire ou pharmaceutique en participant à l’élaboration de produits (nourriture, médicaments…) destinés à la consommation animale.

Véto des villes et véto des champs

Vétérinaire. Un seul terme qui cache en réalité deux réalités différentes selon que l’on exerce en ville ou à la campagne. En milieu urbain, le vétérinaire est surtout spécialiste des chats et des chiens et de quelques animaux de compagnie (oiseaux, reptiles…). Il exerce en cabinet, en clinique, ou dans un zoo.

À la campagne, c’est le soutien permanent de l’éleveur et ses tâches sont aussi variées qu’épuisantes car l’animal qui accouche n’a pas d’heure et l’intervention humaine est indispensable. Dans les périodes de crises particulières comme à l’époque de la « vache folle », le vétérinaire a la lourde responsabilité après diagnostique de conduire les bêtes à l’abattoir. La pression est forte et le vétérinaire devient le protecteur de santé publique numéro 1.