L'annuaire inversé des cafés-brasseries

8.642 cafés, brasseries en France dans l'annuaire

Annuaire inversé : cafés, brasseries

Annuaire inversé : Cafés, brasseries

La serveuse ou garçon de café prend les commandes des consommateurs et prépare ensuite les boissons qu’il apporte directement à table, pour les clients de son établissement.

© Annuaire Inversé France
© Albert Giordan

Tout un personnel travaille dans un café ou une brasserie. En revanche, s’il vous vient à l’esprit de héler le garçon indépendamment de son âge, il vous manquera toujours les mots pour le personnel féminin… sauf pour la patronne !

Le premier café en France date de 1686. Le fameux Procope près de Saint -Germain-des-Prés à Paris. Depuis le nombre de cafés-brasseries s’est étoffé avec plus de 38.000 établissements selon les dernières estimations réalisées en 2008. Où que vous soyez en France, il y a forcément un débit de boissons pas très loin. Pour le trouver, rien de plus simple. Un petit tour sur l’annuaire inversé et vous pourrez aller prendre votre café ou votre apéritif en toute quiétude.

Dans le langage courant, les termes de brasseries et de cafés recouvrent souvent les mêmes prestations. On y vient pour consommer une boisson alcoolisée ou non et éventuellement se restaurer sur le pouce. Ces établissements ont des syndicats pour les représenter à l’image du SYNHORCAT, le Syndicat National des Hôteliers Restaurateurs Cafetiers Traiteurs. Chacun à son café du coin ou son établissement fétiche. Asseyons-nous quelques secondes aux tables virtuelles d’un café et observons…

Servir…

Des formations précises permettent de travailler dans un café ou une brasserie mais elles ne sont pas obligatoires dans les faits. Pour travailler dans un café, il existe des CAP Services en brasseries-café. Ces formations permettent de se familiariser à tous les automatismes de la vie de café : accueil des clients, prise de commande, service au bar, en salle ou en terrasse. Ces formations donnent aussi des connaissances en matière d’approvisionnements et de législation sur les débits de boissons. Le futur cafetier ou brasseur en établissement peut poursuivre ses études s’il envisage de passer au statut de chef d’entreprise. Dans les faits pourtant, la profession est surtout une profession de terrain. On arrive comme serveuse ou serveur et on finit à force de motivation et de gain d’expérience en chef de rang, maître d’hôtel ou manager.

Très souvent, le métier est perçu comme le moyen de travailler pendant ses études ou lorsqu’on est jeune, mais il arrive aussi qu’un travailleur finisse par s’y plaire et entretienne avec les clients une proximité qui le pousse à rester pour une période plus longue et à considérer son statut de véritable professionnel. Le personnel du café en dit long sur la qualité des services fournis. Le client sent tout de suite s’il est le bienvenu ou s’il est prié de boire, de payer et de partir au plus vite…

…ou se faire servir

Ces établissements sont universels et traduisent pour beaucoup l’ambiance d’un quartier, d’une rue ou tout simplement d’une clientèle d’habitués et de curieux. Il y a le café du matin que l’on recherche pour commencer sa journée et où l’on observe la faune matinale, le café-brasserie du midi pour les déjeuners, et les cafés du soir pour la relaxation.

Chaque café traduit une atmosphère particulière. Certains sont mythiques (Café de Flore, La Closerie des Lilas…), d’autres sont intimes et accueillent les couples ou les proches, d’autres encore regroupent une clientèle d’habitués ou spécifique (touristes, ouvriers, hôtesses voluptueuses au travail peu avouable…).

Le café et la brasserie n’expriment pas tout à fait la même chose même si leur fonction est similaire. Le café a un coté plus chaleureux (peut-être l’influence du nom de la boisson), plus amical (café des habitués…). La brasserie relève davantage de la conception de la bière et des moules. Quoi qu’il en soit, à votre santé !