Annuaire || Annuaire métiers || Commerce de détail || Boulangeries-pâtisseries

L'annuaire inversé des boulangeries-pâtisseries

15.311 boulangeries-pâtisseries en France dans l'annuaire

Annuaire inversé : boulangeries-pâtisseries

Annuaire inversé : Boulangeries-pâtisseries

Vous êtes résistant, passionné et lève-tôt ? Rejoignez la profession de boulanger-pâtissier, même si ce n’est pas du gâteau tous les jours!

© Annuaire Inversé France
© Albert Giordan

Parmi les odeurs les plus agréables du tout jeune matin, figurent sans doute en tête de liste celle du café et celles qui émanent des boulangeries-pâtisseries. Difficile alors de résister et de ne pas suivre les élans de son nez!

Lorsque l’on voyage, notamment en Asie ou même chez certains de nos voisins européens, il arrive parfois que l’on éprouve de la nostalgie pour l’hexagone, en pensant au pain ou aux vitrines regorgeant de pâtisseries succulentes ou simplement de viennoiseries artisanales. Si la boulangerie-pâtisserie est un lieu où les artisans maîtrisent une technique ancestrale, c’est aussi la terre des artistes des papilles gustatives et des yeux. Pour connaître les heures et journées d’ouverture de votre boulangerie-pâtisserie, vous pouvez vous rendre sur l’annuaire inversé et découvrir notamment rapidement le numéro de téléphone de la boulangerie-pâtisserie qui vous intéresse.

Unis, les boulangers-pâtissiers sont représentés par une seule organisation professionnelle, la Confédération Nationale de la Boulangerie-Pâtisserie Française, ou CNBPF. Profession culturellement indispensable, elle n’est pas tous les jours de tout repos. Zoom sur une profession qui n’a pas peur aux miches.

Leader dans l’artisanat alimentaire, la boulangerie- pâtisserie!

Plus de 30.000 entreprises représentent la profession de boulangerie-pâtisserie, soit un établissement pour 1800 habitants. La boulangerie-pâtisserie est l’une des premières entreprises du commerce de détail alimentaire et occupe le fauteuil de leader dans l’artisanat alimentaire.

Pétrissage, façonnage, fermentation et cuisson sont les étapes indispensables du labeur quotidien des démiurges de la farine et du froment. 1,7 millions de tonnes de farine de blé sont utilisés chaque année par les boulangers pour une consommation notamment de plus de 10 milliards de baguettes par an !

La boulangerie-pâtisserie est aussi un lieu de rêve pour les enfants qui lorgnent sur les bonbons avantageusement mis en avant tout autour du comptoir du maître du pain. Certaines entreprises offrent même des produits annexes pour arrondir leur chiffre d’affaires : boissons fraîches, laitage, glaces, confitures… et profitent de leur savoir faire pour proposer des formules déjeuner ou des sandwichs, dans les villes notamment.

Depuis quelques années le pain a retrouvé ses lettres de noblesse. Autrefois pointé du doigt et décrié en tant que féculent honnis des régimes alimentaires, le pain est de nouveau reconnu pour ses vertus nutritionnelles, glucides complexes et fibres inclus.

Devenir boulanger : une histoire d’investissements

La boulangerie-pâtisserie n’est pas une boutique ordinaire, c’est une institution. Profession réglementée, l’appellation « boulanger » est réservée aux professionnels qui fabriquent et vendent le pain sur un lieu donné. Prisée par les consommateurs, la boulangerie-pâtisserie résiste plutôt bien à la grande distribution. Les ¾ de la production restent artisanale.

Souvent, les artisans boulangers rachètent une entreprise plus qu’ils ne la créent. C’est avant tout une histoire d’investissements. Et pas seulement financier. Car le succès constant de cette profession est surtout dû à ces professionnels dont le métier est un dur labeur. Travail et manipulations debout dans une atmosphère particulièrement étouffante. Mêmes les nouveautés techniques favorisant le pétrissage ou la réfrigération des produits n’empêchent pas le travail à des heures situées entre le jour et la nuit.

Pour travailler dans une boulangerie-pâtisserie, il faut être créatif, rapide, ordonné, méthodique et surtout résistant. Il ne faut pas craindre, par exemple, de travailler plus de 70 heures par semaine, week-ends et fêtes compris. Mais les efforts en valent la chandelle. La boulangerie-pâtisserie est l’un des secteurs les plus rémunérateurs des chefs d’entreprises artisanales. Près de la moitié d’entre eux gagnent plus de 3000 euros mensuels nets. De quoi se motiver pour respecter les règles de la profession et de l’art à la baguette !