L'Annuaire inversé : école primaire

6189 numéros de téléphone

Annuaire des marques : logo école primaire

L'école des grands

C’est de 6 à 11 ans que l’on fréquente l’école primaire. C’est là qu’après les années de maternelle, les choses sérieuses commencent, aussi bien intellectuellement que socialement et affectivement. Car il faut « tirer » cinq ans avant de quitter son maître ou sa maîtresse et être suffisamment autonome pour affronter les professeurs du secondaire.

L'ECOLE PRIMAIRE LIEU  DES NOUVELLES DECOUVERTES

L’école primaire est gratuite, mixte et obligatoire, du moins ce n’est pas tant l’école en elle-même qui l’est que l’instruction, c’est-à-dire l’obligation faite aux parents d’enseigner à leurs enfants des programmes imposés par l’Éducation nationale (à ce sujet, consulter l’annuaire inversé qui livre toutes les coordonnées de ce ministère).
On peut donc suivre sa scolarité loin des préaux et des tableaux, mais peut-être y perd-on un peu au change tant cette période est, pour chaque enfant, riche d’émotions, quelle qu’elles soient. Car, outre le fait de se faire des amis et des ennemis, des copines et des amours, le primaire est aussi le lieu de toutes les découvertes, dont certaines mèneront peut-être vers de vraies passions.
En attendant, la primaire est comme une page blanche à écrire, avec des outils communs fournis par l’Éducation nationale et explicités par ce que l’on appelle désormais les professeurs des écoles.  En cinq années, l’apprentissage sera aussi douloureux que gratifiant, aussi rapide que laborieux, aussi varié que répétitif, aussi passionnant que soporifique. Mais il faudra compter avec tout cela en gravissant les échelons qui propulsent jusqu’au secondaire.
Donc, du CP au CM2, il aura fallu acquérir ce que l’on appelle « un socle commun de connaissances et de compétences », autrement dit de quoi se débrouiller un minimum pour naviguer au mieux dans la vie, plus tard. Loin d’être une corvée, cet enseignement peut se révéler amusant et aussi une source d’évasion. Par exemple, lire, écrire, compter, comprendre, explorer, raisonner, imaginer, parler sont autant d’armes pacifiques à mettre entre toutes les mains dès le plus jeune âge, sans parler du plaisir, parfois, de coincer les parents avec des connaissances toutes fraîches ou des matières nouvelles qu’ils ne maîtrisent plus ou pas.

LE PRIMAIRE AU JOUR LE JOUR , CONTRAINTES ET PETITES JOIES

L’école primaire, c’est aussi un emploi du temps rigoureux à respecter par tous, 24 heures par semaine, réparties du lundi au vendredi. En cas de galère, un peu de rab est proposé aux élèves qui peinent dans certaines matières et à raison de deux heures supplémentaires hebdomadaires et quelques sessions de rattrapage pendant les congés, chacun devrait maîtriser honorablement les activités les plus ardues.
D’autres alternatives sont également proposées pour suivre cette première scolarité dans les meilleures conditions, dont l’internat. Certes, le concept peut rebuter les enfants les plus favorisés qui trouvent chez eux toute l’harmonie nécessaire pour étudier. Mais les choses étant ce qu’elles sont, cette solution peut être salvatrice dans des environnements où manque une certaine stabilité, d’autant plus que ce mode de vie n’a plus grand-chose à voir avec les pensionnats d’antan. Mais au-delà de ces cas extrêmes, c’est aussi la situation professionnelle des parents qui peut amener à ce choix, ou tout simplement également la décision de l’enfant qui préfère adopter temporairement cette vie en communauté.
D’autres cas particuliers sont désormais pris en compte et gérés par l’Éducation nationale, comme la scolarisation des enfants présentant un handicap, l’ouverture d’établissements hospitaliers et sanitaires, la prise en charge d’élèves que l’on dit précoces et aussi l’élaboration de programmes et partenariats européens où l’on peut suivre une scolarité hors de France.
Au jour le jour et sur le terrain, ces premiers pas dans le système éducatif sont en général assez bien encadrés et parallèlement aux matières enseignées du cours préparatoire jusqu’à l’entrée en 6e, d’autres notions plus pratiques et pragmatiques sont désormais inculquées aux futurs étudiants : nutrition, sexualité, citoyenneté, prévention de certaines conduites à risque…
Ces premières années d’école peuvent donc être considérées comme les plus riches car c’est aussi l’un des premiers contacts avec les réalités de la vie en communauté.


Derniers numéros recherchés pour école primaire