L'Annuaire inversé : office de tourisme

945 numéros de téléphone

Annuaire des marques : logo office de tourisme

L’OFFICE DES BONS PLANS

Pour beaucoup de voyageurs, c’est par une visite à l’incontournable Office de tourisme que commence la grande aventure. Pour ne pas passer à côté des curiosités locales et des traditions propres à chaque terroir, il appartient au visiteur de se doter de cette adresse indispensable pour entamer un circuit dont on est sûr qu’il fera le tour des curiosités du coin. Annuaire inverse met à votre disposition toutes les adresses et numéros de téléphone des Offices de tourisme de chaque région.

Une fois consulté l’annuaire inversé pour une première approche, il convient de pousser la porte de ce repaire de bons plans pour trouver un petit hôtel pittoresque, un circuit inédit, le calendrier des festivités ou les bonnes tables de la région.

Qui donc eut l’idée de lancer ce service qui rassure le voyageur inquiet lâché dans la nature ? C’est Alexandre Millerand, ministre des Travaux public en 1910. Mais avant cela, en 1875, la ville de Gérardmer s’offrit une sorte de galop d’essai en testant ce que l’on a appelé un « Comité des Promenades », une petite structure qui vantait les délices de cette charmante bourgade nichée à l’ombre du Massif des Vosges, très prisée d’une clientèle un peu « happy few » pour l’époque.

Depuis, et sous la pression de grandes migrations touristiques multi-annuelles, ces organismes ont fait florès et à l’instar des ambassades, ils sont, à l’étranger aussi, le visage d’une France dont il faut promouvoir toutes les grâces. En 2009, le pays comptait près de 240 représentations extra muros, dont le but est de renvoyer l’image la plus flatteuse possible de nos atouts touristiques.

COMMENT SE FAIRE ESTAMPILLER « OFFICE DE TOURISME » ?

Cela ne se fait pas n’importe comment et quelques lois (dont la Loi 1901 sur les associations) assurent une réelle crédibilité à cet organisme de salut public régi par le Code du tourisme. Il faut d’abord qu’une  commune, ou qu’un groupement de communes, en fasse la demande et c’est après délibération du conseil municipal et à l’issue d’une convention d’objectifs établie avec la communauté qu’un statut juridique est délivré et en confirme les modalités d’organisation.

Ensuite, il faut se battre pour rester dans les meilleurs et pouvoir prétendre à un classement dans l’une ou l’autre des quatre catégories recensant les professionnels les plus efficaces. Une fois sur le podium, c’est gagné pour cinq années, à l’issue desquelles il faut de nouveau faire ses preuves pour se maintenir dans ce palmarès. Il en est donc des Office de tourisme comme des plages ou des stations de ski, ils sont régulièrement soumis à des contrôles de qualité.

A UN CLIC DES VACANCES INOUBLIABLES

Bien sûr, ce champ d’activités n’échappe pas à la technologique galopante et c’est avec cette nouvelle donne que les Offices de tourisme vont devoir appréhender une autre façon de travailler. Pour échapper à une menaçante baisse de fréquentation essentiellement due à l’utilisation massive d’Internet, des mobiles, des tablettes tactiles et autres applications, l’heure est venue d’assurer une présence visible sur les réseaux sociaux. C’est d’ailleurs sur l’annuaire inversé que vous trouverez toutes les coordonnées de l’office de tourisme de vos vacances. En effet, le touriste est aujourd’hui davantage en baguenaude sur Ia Toile, à la recherche d’avis et commentaires dont les sources ne sont pas toujours très fiables et c’est bien là aussi que les Offices de tourisme se doivent d’être présents et imposer une réelle connaissance du terrain face à un flot d’informations disparates.

Ici comme ailleurs, l’avenir est donc aussi au bout du clic, avec des perspectives jusqu’alors peu étudiées comme, par exemple, la possibilité d’un marketing plus visible qui passe par l’achat d’espaces publicitaires en nombre et une gamme de services revisitée fidélisant un public volatil.

ET AILLEURS ?

Ailleurs, c’est comme en France. Et que l’on soit à Chichicastenango ou à Hong Kong, à New York ou à Moscou, on peut se raccrocher à cet îlot sécurisant qu’est l’Office de tourisme, même s’il est amené à se dématérialiser, qui se charge de vous trouver un toit ou de décrypter les itinéraires officiels de transports locaux, sans trop se faire arnaquer par des taxis en maraude parfois plus ou moins fiables dans certaines contrées un brin exotiques.


Derniers numéros recherchés pour office de tourisme