Annuaire || Annuaire entreprises || Ile-de-France || Paris (75) || 5eme arrondissement

L'Annuaire Inversé des entreprises : 5eme arrondissement de Paris (75005)

Annuaire Inverse France a répertorié 2.831 numéros de téléphone répartis sur 474 professions pour le 5eme arrondissement de Paris.

5eme arrondissement de Paris en Paris - Annuaire inverse france C'est dans l'annuaire inversé que vous trouverez sans attendre les coordonnées téléphoniques de quelques belles brasseries où donner vos rendez-vous dans cet incontestable creuset culturel.

Le 5e arrondissement est en quelque sorte la tête pensante de Paris et entre le Collège de France, la Sorbonne et le lycée Louis-le-Grand, les ambassades, consulats et autres représentations diplomatiques peuvent se permettre de piocher dans un vivier de jeunes talents aptes à faire valoir des années d'études haut de gamme.
Bien avant de devenir le siège d'émeutes qui défoulèrent des escadrons d'étudiants surchauffés en 1968, La Sorbonne, qui était initialement consacrée à la théologie, fut bien sûr fréquentée, tout au long de son histoire, par une flopée de personnages qui s'illustrèrent dans des activités, souvent « nobelisées ». Ce fut le cas du clan Joliot-Curie qui fit avancer la science à pas de géant et, dans une autre discipline, Norman Mailer et Simone de Beauvoir connurent les amphithéâtres de cette prestigieuse université, avant de verser dans la littérature et de nourrir pas mal d'éditions culturelles.
Mais il n'est pas nécessaire d'avoir suivi de longues études pour faire l'école buissonnière dans les cinémas du quartier, qui sont les derniers à proposer des programmations assez réjouissantes qui échappent à la dictature des blockbusters américains. Ainsi, avant de s'installer aux terrasses des cafés et brasseries pour refaire le monde ou scruter les passants, le Studio Galande (0143547271) ou les salles Actions Ecoles restent, même sous la concurrence, les plus belles cours de récréation de Paris.
Il n'existe hélas plus beaucoup de petits commerces traditionnels dans ce quartier hanté par une population mobile qui vient faire le plein dans les magasins de vêtements qui ont remplacé pas mal de librairies, et hormis quelques pharmacies ou coiffeurs branchés, il n'est pas facile de trouver de quoi faire ses courses. Mais les soirs d'été, les avenues de ce quartier restent hantées par une foule qui se presse toujours avec autant de ferveur dans de petites boîtes comme Le Petit Journal, dont la programmation jazzy très Nouvel-Orléans décourage sans doute les puristes férus de free jazz.
Pour des virées plus diurnes et après avoir bu un thé à la menthe à la Mosquée de Paris, le Jardin des Plantes est le grand classique qui fait l'unanimité dans les familles, particulièrement les serres où les flores les plus exotiques prospèrent sous nos cieux mitigés.


Par
Publié le 08/12/2011