LES ANNUAIRES INVERSÉS D'AFRIQUE

Partager

carte monde de l'annuaire inversé
Afrique du Sud Afrique du Sud Algérie Angola Angola Bénin Botswana Burkina Faso Burundi Cameroun Centrafrique Congo Côte d'Ivoire Egypte Erythrée Ethiopie Gabon Gambie Ghana Kenya Libéria Libye Madagascar Mali Maroc Mauritanie Mozambique Namibie Niger Nigéria République Démocratique du Congo Sénégal Soudan Tanzanie Tchad Tunisie Zambie Zimbabwe
Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Amérique Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Asie et Moyen Orient Europe Europe Europe Europe Europe Europe Europe Europe Europe Europe Europe Europe Europe Europe Europe Europe Europe Europe Europe Europe Europe Europe Europe Europe Europe Europe Europe Europe Europe Europe Europe Europe Europe Europe Europe Europe Europe Europe Europe Europe Europe Europe Europe Europe Europe Europe Europe Europe Europe Europe Europe Europe Europe Europe Europe Europe Europe Europe Europe Europe Océanie Océanie Océanie Océanie Océanie Océanie Océanie

LE CONTINENT AFRICAIN : UN MARCHE DES TELECOMMUNICATIONS EN PLEINE CROISSANCE

De grandes inégalités caractérisent le paysage africain des télécommunications. Alors que certains pays affichent des taux de pénétration des nouvelles technologies supérieurs aux pays d’Europe, d’autres en sont encore aux prémices de leur développement. Les pays situés sur les côtes, notamment Atlantique, bénéficient d’un accès sous-marin aux câbles optiques depuis les autres continents, ce qui facilite grandement leur accès aux infrastructures, tandis que les pays d’Afrique centrale et orientale souffrent pour la plupart d’une isolation contribuant à la croissance de la fracture numérique.

Pour ces mêmes questions d’infrastructures, la proportion de lignes mobiles dans l’ensemble du spectre téléphonique est bien supérieure à celle des autres continents, les nations développant la téléphonie fixe étant celles au plus fort capital commercial ou touristique.

 Il n’est pas rare que les usagers africains cumulent plusieurs lignes de téléphone portables, sans pour autant posséder d’accès à une ligne fixe (la pénétration de la téléphonie fixe est inférieure à 10% dans la majorité des pays africains). Et malgré la forte croissance du nombre total d’abonnements mobiles, qui dépassent les 500 millions en Afrique, un énorme marché s’ouvre encore aux opérateurs, qui sont de plus en plus nombreux à investir depuis l’étranger, notamment depuis l’Asie.

A noter que le développement de la téléphonie mobile s’accompagne sur le continent africain de celui du paiement par voie électronique, et de nombreux services alternatifs.

LES ANNUAIRES INVERSES D’AFRIQUE NE SONT PAS NOMBREUX !

De façon générale en Afrique, le marché des annuaires inversés est très peu développé à cause du faible nombre de lignes téléphoniques fixes et des infrastructures généralement instables. Certains pays de ce continent progressent favorablement en matière de téléphonie, surtout mobile, ce qui représente un gros potentiel de développement pour les annuaires inversés d’Afrique.

En Afrique du Sud, Brabys.com, un annuaire rapide et efficace, identifie les numéros de téléphone des professionnels. Ce pays dispose également de sites comme intertel ou swatpi qui proposent de faire une investigation complète en donnant des renseignements basiques sur le nom, le prénom, l’adresse d’une personne mais également des informations précises comme le passé judiciaire, la plaque d’immatriculation d’un particulier… Ces services sont la plupart du temps payants.

Le site telecontact.ma est l’équivalent des Pages Jaunes au Maroc, ; il propose aux internautes de faire une recherche par numéro de téléphone fixe et fax des professionnels, mais pas seulement… Il fournit également une carte du pays permettant de construire un itinéraire en voiture ou à pied ainsi qu’une rubrique répertoriant les annuaires inversés du monde ! 

S’il est impossible de faire une recherche inversée dans un pays du continent africain, il est généralement permis d’effectuer une recherche classique avec le nom, l’activité et la localisation d’un professionnel. Les deux annuaires « Les Pages Jaunes Afrique » et « Africa phone books » sont communs à la plupart des pays africains et proposent de faire des recherches classiques par nom, activité et localisation d’une personne ou d’un professionnel.

Mis à jour le 21/12/2012 à 11:30 | Publié le 30/11/2012