Annuaire || Actualités || Smartphone : astuces et services || Plus téléphone mobile que ça ? Tumeur !
Actualités annuaire inversé

Plus téléphone mobile que ça ? Tumeur !

|    Partager

En matière de santé publique, il faut toujours savoir jongler entre les informations alarmistes et les propos outrageusement lénifiants. Pour certains le téléphone portable n’est pas dangereux, pour d’autres, il laisse planer un risque réel de tumeurs au cerveau. On repense immédiatement au film de Jason Reitman, Thank you for Smoking (« merci de fumer ») où l’on suit avec intérêt les manipulations d’opinions publiques sous la pression des gros consortiums de l’industrie du tabac. Dans un monde où le scientifique est corruptible faute de pouvoir être indépendant, difficile d’y voir clair…

Tumeur et téléphonie mobile : le principe de précaution

Ce n’est pas votre voisin de palier qui le dit, mais l’Agence européenne pour l’environnement (AEE). Le lien entre le téléphone portable et les tumeurs au cerveau n’est pas totalement démontré mais il implique toutefois la mise en place du principe de précaution. Les ondes électromagnétiques des téléphones portables sont donc sur la sellette. Les gouvernements sont appelés à légiférer afin de réduire l’exposition des cerveaux à ces ondes suspicieuses.

Pour contrer les risques majeurs, l’AEE propose d’utiliser plus fréquemment l’oreillette ou le kit mains libres pour éviter le contact direct entre l’appareil et l’oreille. Quand ce n’est pas possible, rien n’empêche de changer régulièrement d’oreille pendant la conversation pour limiter les risques d’exposition. Même s’il ne faut pas céder aux tentations de rejet en bloc des innovations technologiques et agroalimentaires, la question autour des téléphones portables et des OGM demeure nécessairement d’actualité puisque ces deux phénomènes contemporains constituent les deux plus gros dossiers directement liés à la santé publique.

Les vrais dangers du téléphone portable

Plus dangereux que les tumeurs dont le rapport de cause à effet reste à démontrer, les utilisations néfastes de téléphones portables sont également à observer de très près. C’est le cas notamment des conducteurs qui persistent à téléphoner avec leurs portables en route ou des consommateurs, notamment adolescents, qui sont sujets à des troubles de comportements. Désocialisation, impression de vibrations « fantômes » où l’on entend vibrer son téléphone alors que ce dernier est muet… Finalement, chez certains, c’est surtout la lobotomisation de la matière grise qui est le plus grand facteur de danger pour la société !

Pour revenir aux risques électromagnétiques, certains constructeurs de téléphones ou de tablettes numériques à l’instar de Samsung ou de BlackBerry, mettent en circulation des appareils avec des DAS (Débit d’Absorption Spécifique) qui limitent la circulation d’ondes. Rassurant car responsables ou effrayant car conscients d’un risque ? Peut-être tout simplement prudents, en attendant d’en savoir plus…

Mis à jour le | Publié le

Réagir à cet article