Annuaire || Actualités || Opérateurs et forfaits téléphoniques || Les cabines téléphoniques en voie de disparition
Actualités annuaire inversé

Les cabines téléphoniques en voie de disparition

|    Partager

Après deux siècles d’existence, la cabine téléphonique serait en train de passer l’arme à gauche. La faute aux téléphones portables! Avec plus de 71 millions de cartes SIM en circulation dans l’Hexagone, on imagine bien que les combinés urbains suscitent nettement moins d’intérêt… La conséquence? Le parc de cabines téléphoniques installé aux quatre coins de la France est de moins en moins rentable pour France Télécom. D’autant que bon nombre d’entre elles sont victimes d’actes de vandalisme, ce qui représente un véritable gouffre financier pour l’opérateur historique en charge de les gérer et de les réparer. On est bien loin des cabines téléphoniques mythiques de Londres, tant choyés par les Britanniques! 

Une cabine téléphonique : pour quoi faire?

C’est sûr, il devient de plus en plus rare de trouver dans les rues des téléphones publics. Ne serait-ce qu’à Paris, il reste moins de 3.000 emplacements. Dans les faits, les cabines restent utilisées principalement par les touristes, mais également par ceux qui n’ont pas de réseau, plus de batterie ou encore qui viennent de se faire voler leur mobile. D’autres encore souhaitent conserver l’anonymat de leur appel ou n’ont pas les moyens de payer un téléphone portable avec un abonnement ou une carte prépayée.

Il n’empêche que les cabines sont désormais relayées au rang d’ancêtre technologique pour la majorité des Français. Et pourtant, en vertu du principe de “service universel”, une loi oblige France Télécom à conserver au moins une cabine fonctionnelle dans chaque commune, voire deux dans celles de plus de 10.000 habitants. 

Vers la disparition totale des cabines téléphoniques?

Dans un avis publié récemment, l’Arcep propose à l’Etat d’abandonner cette fameuse loi très contraignante pour l’opérateur historique. Cette réflexion devra se mener d’ici le renouvellement de la désignation de France Télécom comme fournisseur du service universel, le 24 février 2014.

Par ailleurs, l’Autorité de Régulation des Télécoms propose que l’entreprise soit mieux indemnisée lorsqu’elle conserve dans une commune plus de téléphones publiques que ceux imposés par la loi. Une indemnité qui pourrait lui servir à démonter les premières cabines d’ici certainement la fin de l’année. La majorité d’entre elles seront recyclées, d’autres serviront au tournage de film d’époque ou à des installations artistiques.

Enfin, une chose est sûre : qu’elles soient à pièces ou à cartes à puces, les cabines téléphoniques sont certainement en train de vivre leurs derniers jours…

 

Lisez aussi :

Liste des cabines France Télécom

Votre téléphone mobile est-il reconditionné?

Arnaque à la cabine: le téléphone pleure…

Publié le

Réagir à cet article




Sevice public Posté le
Les cabines disparaissent au profit du profit ? Peu importe si celles-ci sont très peu utilisées, ce qui compte, je pense, c'est les raisons qui amènent leurs usagers. Parce qu'ils n'ont pas de téléphone mobile ? Parce qu'ils se sont fait voler le leur ? Oublié ? Plus de forfait ? Et les appels qui sont réalisés à partir de ces cabines sont brefs. Donc on peut en conclure que ce n'est pas pour bavarder mais dans un besoin précis. Et s'il s'agit d'une urgence ? Que va- t-il se passer ? Avez-vous déjà essayé d'emprunter un téléphone portable à un inconnu pour passer un simple coup de fil ?
Sissi Posté le
Orange va supprimer 1.200 cabines en Bretagne. On s'en sert en moyenne quelques minutes par mois !