Annuaire || Actualités || Arnaques téléphoniques ou abus || Le smartphone s’invite dans les blocs opératoires
Actualités annuaire inversé

Le smartphone s’invite dans les blocs opératoires

|    Partager

Après s’être invité au cinéma, au volant, au restaurant et dans les transports en commun, le smartphone débarque dans les salles d’opérations ! Autrefois silencieux et aseptisés, les blocs opératoires sont aujourd’hui pollués par les sonneries, les vibrations et autres bruits de mobiles. Un constat plus qu’alarmant pour l’ensemble du monde médical

Le téléphone portable interdit dans les hôpitaux

Entre deux coups de bistouris, les chirurgiens français n’hésitent donc plus à pianoter sur leur smartphone. C’est la conclusion d’une étude réalisée par Medscape France, un entreprise spécialisée dans le secteur de la santé. Conséquence ? En écrivant un SMS, en jouant à Candy Crush ou en surfant sur Internet, les médecins font courir un risque réel aux patients se trouvant sur le billard. En Jordanie, une femme opérée d’une césarienne s’est retrouvé avec un mobile dans le ventre alors qu’au Texas, une patiente de 61 ans est décédée à la suite d’une erreur d’un anesthésiste qui relevait ses emails plutôt que de la surveiller.

Fort heureusement, aucun accident de ce type n’a encore eu lieu en France. D’ailleurs, dans les faits, une loi datant de 1995, interdit l’utilisation du téléphone portable dans les hôpitaux. A l’époque, on pensait que les mobiles pouvaient représenter un danger pour les machines médicales. Aujourd’hui, si des études prouvent le contraire, elles s’alarment du fait que le mobile déconcentre les chirurgiens en plein exercice et ce n’est pas l’unique problème !

Les microbes sur nos smartphones

Outre des problèmes de concentration, le téléphone pose aussi des soucis d’hygiène. En effet, toujours selon une étude réalisée par Medscape, plus de 80 % des smartphones du corps médical testés n’était pas désinfecté et abritait des germes pathogènes. En 2010, des Britanniques avaient déjà alerté le grand public du nombre de microbes véhiculés sur nos téléphones. Escherichia Coli, streptocoques, salmonelles, staphylocoques dorés : selon cette étude, les téléphones portables contiendraient... 500 fois plus de bactéries qu'un siège de toilettes ! Autant dire que les mobiles n’ont rien à faire dans les blocs opératoires censés être ultra stérilisés et assainis pour éviter tout problème.

Quid également du droit à l’image ? Certains chirurgiens n’hésitent pas à poster sur les réseaux sociaux les photos de leur patient avant, pendant et après l’opération. Un scandale a récemment agité les Etats-Unis après qu’un anesthésiste ait pris les photos d’une actrice en pleine opération. Le smartphone représente t-il vraiment l’avenir de la médecine ? Le débat ne fait que commencer !

 

Lisez aussi :

Le smartphone : un danger pour la santé ?

Avez-vous choisi votre smartphone traitant ?

Pour être heureux, éteignez votre portable !

Publié le

Réagir à cet article