Annuaire || Actualités || Arnaques téléphoniques ou abus || Le jour où Samsung a failli mettre le feu à un avion…
Actualités annuaire inversé

Le jour où Samsung a failli mettre le feu à un avion…

|    Partager

La galère de Samsung semble loin d’être terminée. Après avoir été obligé de rappeler 2,5 millions de ses Galaxy Note 7 à cause d’un problème de batterie, voilà que l’entreprise coréenne doit affronter un nouveau problème de taille : ses modèles de remplacement semblent eux aussi connaitre quelques déconvenues..

 

Un avion a failli prendre feu 

La mésaventure est arrivée à Brian Green alors qu’il était dans un Boeing 737 de la compagnie Southwest Airlines en direction de Baltimore le 5 octobre dernier. L’avion stationnait encore à sa porte d’embarquement de l’aéroport de Louisville dans le Kentucky lorsque le propriétaire du Galaxy Note 7 a senti que son smartphone prenait feu dans sa poche. Ce dernier était pourtant éteint  (et à 80 % chargé) comme le recommande tous les équipages aux passagers depuis l’affaire de l’explosion de plusieurs Galaxy Note 7 il y a quelques semaines. 

Surpris par cet incident, Brian Green a jeté son smartphone à terre et c'est à ce moment-là qu'une épaisse fumée a commencé à sortir de son téléphone. Le Galaxy Note 7 aurait ainsi calciné la moquette du Boeing, obligeant la compagnie aérienne a évacué les 75 passagers qui se trouvaient à bord. Fort heureusement, l’avion n’était pas encore dans les airs…
 

Un second coup dur pour Samsung ?


Photo à l’appui, Brian Green a assuré que son Galaxy Note 7 était bel et bien un modèle présenté comme sûr par Samsung. Il avait été acheté le 21 septembre dernier dans une boutique de l’opérateur américain AT&T. Le Samsung présentait un carré noir sur l’étiquette de la boîte et un logo de batterie vert, deux caractéristiques qui confirment bien qu’il s’agit de la seconde version du smartphone de l’entreprise coréenne. Le numéro IMEI du téléphone a également confirmé qu’il s’agissait bien d’un exemplaire sécurisé vendu par la marque. 

Samsung s’est exprimé sur le sujet en déclarant : « Tant que nous n’aurons pas récupéré l’appareil, nous ne pouvons confirmer que cet incident implique le nouveau Galaxy Note 7. Nous travaillons avec les autorités et Southwest Airlines pour obtenir l’appareil et confirmer la cause. Une fois que nous aurons examiné le smartphone, nous aurons plus d’informations à communiquer ».

Si l’information se confirme, cela porterait un sacré coup à l’image de la marque et bien plus encore. En effet, un second rappel de ses téléphones coûterait cher à l’entreprise en terme de logistique. Rappelons que le premier rappel avait été évalué à un milliard de dollars pour la marque. Autant dire qu’elle se serait bien passé de ce nouveau drame…


Lisez aussi :


Fire Phone : le flop d'Amazon

Quand Apple sabote ses propres iPhone

Deux milliards de smartphone menacés d'une faille de sécurité

Publié le

Réagir à cet article