Annuaire || Actualités || Arnaques téléphoniques ou abus || Au Cameroun, le «numéro de la mort» terrorise la population
Actualités annuaire inversé

Au Cameroun, le «numéro de la mort» terrorise la population

Un SMS viral fait actuellement le tour du Cameroun, semant derrière lui les rumeurs les plus folles ! Un phénomène qui prend une telle ampleur que le gouvernement s’est officiellement positionné sur le sujet.

Les SMS font suite à de mystérieux appels

De quoi s’agit-il ? Vraisemblablement d’une mauvaise blague, qui consiste en d’effrayants appels au cours desquels une voix masculine prédit la mort prochaine de son interlocuteur. Les tentatives de rappels des victimes se sont en général soldées par un échec, sauf dans de rares cas où une mystérieuse personne aurait répondu « Bienvenue chez Lucifer, que désirez-vous ? ».

Dans un pays où les superstitions s’appuient sur un solide socle de vaudou, il n’en fallait pas davantage pour lancer une rumeur à l’échelle nationale, qui est en train de se transformer en véritable psychose à grande échelle…

Ainsi, le message « salut just pour te dire d’enregistrer le numéro (…) ds ton répertoire en mettan mort2 , c’est aussi un numero satanik pour le cameroun, 4 filles st mortes à kumba le num étè écrit sur lè mains ; lance ce sms aux parents et amis pour les informer. Bye. » se répand comme une trainée de poudre, transformant la blague en événement viral.

Un SMS lourd en conséquences

Le phénomène a pris une telle ampleur que l’information est remontée au ministère des Postes et des Télécommunications, qui peine cependant à retrouver l’émetteur des appels. Parce que, selon Albert Kamaga, chef de la cellule informatique, avec le système de roaming, les appels pourraient provenir tout aussi bien du Cameroun que du Bénin. En attendant, c’est d’un véritable blocus national des numéros béninois qu’il s’agit, certains Camerounais ne répondant plus à aucun numéro voisin alors même qu’ils ont de la famille en dehors des frontières…

Les histoires les plus étranges circulent désormais, depuis la frontière nigérienne, où plusieurs décès ont été reliés au « numéro de la mort », jusqu’à la capitale camerounaise, où une cliente s’est fait jeter en dehors d’un taxi parce qu’elle recevait un coup de téléphone et que le chauffeur craignait un accident de voiture…

Vieilles frayeurs exotiques ? Il suffit de consulter le nombre de messages viraux de « chance » et de « malédiction » qui circulent sur les boîtes mails et comptes Facebook occidentaux pour se persuader du contraire…

Mis à jour le | Publié le

Réagir à cet article




Karine Posté le
Brr... le téléphone portable remplacerait-il les fétiches ou autres objets occultes ?