Annuaire || Actualités || Innovations high-tech || Après l’éthylotest, le smartphone test?
Actualités annuaire inversé

Après l’éthylotest, le smartphone test?

|    Partager

Prendre le volant après avoir bu quelques verres ? Très mauvaise idée ! Heureusement, ce fait est rentré dans la tête de la majorité des Français, tant il fait sens et qu’il a été largement relayé par les médias depuis des années. Utiliser son smartphone au volant ? Mauvaise idée ! Mais celle-ci est encore difficile à faire comprendre tant le geste peut paraitre anodin pour un conducteur. Pourtant, un accident de la route sur 10 est à lié à l’usage du téléphone en voiture. Alors, après l’éthylotest, le smartphone test verra t-il le jour ? L’idée est en train de faire son chemin de l’autre côté de l’Atlantique…

Une loi pourrait voir le jour aux Etats-Unis

Au pays de l’Oncle Sam, les forces de l’ordre pourront peut-être bientôt exiger à un conducteur la remise de son smartphone à des fins d’analyse et dans le cadre d'un accident de la route. C’est en tout cas ce que prévoit une proposition de loi que vient de déposer un sénateur de l’Etat de New-York.

Si la loi est votée, les forces de l’ordre disposeront alors d’un dispositif semblable aux traditionnels éthylotests et qui sera en mesure de dire si un conducteur consultait ses emails, envoyait un message ou surfait sur Internet avant son accrochage. Si ce dernier refuse de coopérer, il se verra automatiquement retirer son permis de conduire par les autorités.

Des boitiers pour contrôler les smartphones

Concrètement, les policiers devront passer le smartphone dans un boitier qui récupérera tout seul les données du téléphone même si ce dernier est protégé par un mot de passe. Avant même le vote de la loi, certaines voix s’inquiètent de la récupération des informations personnelles des conducteurs. Pour les rassurer, la société qui fabrique le boitier a indiqué que ce dernier ne consulterait que les données d’usage et ne pourra pas accéder aux contenus des messages, aux numéros de téléphone composés ou aux photos

Reste que ce genre de système peut très vite être détourné… On attendra l’évolution de l’affaire aux Etats-Unis où la loi est pressentie pour être votée. En attendant qu’un même débat s’ouvre en France, rappelons que la loi interdit pendant la conduite non seulement l'usage d'un téléphone tenu en main, mais également celui d'un kit mains libres. Ces délits sont punis d’une amende de 135 euros et d’un retrait de trois points du permis de conduire.

 

Lisez aussi : 

Faites sauter vos PV grâce à votre smartphone

Le constat amiable arrive sur nos mobiles

Paris inaugure le paiement de stationnement par smartphone

Publié le

Réagir à cet article