Annuaire || Actualités || Applications mobiles || Application Uber, une nouvelle ère pour les taxis
Actualités annuaire inversé

Application Uber, une nouvelle ère pour les taxis

|    Partager

Lancée il y a à peine trois ans aux États-Unis, l’application Uber connait une véritable succès story. Implantée dans une centaine de villes américaines, et trente pays à travers le monde, elle emploie près de 2 000 personnes, assure près de 800 000 courses par semaine et dégage un chiffre d’affaire de près d’un milliard de dollars. La légende dit que les trois fondateurs américains ont eu l’idée de créer l’application en remarquant le manque de taxis à Paris. Aujourd’hui, à cause de cette application, la profession est d’ailleurs en rogne. Explications.

Comment fonctionne l’application Uber ?

Disponible sous IOS et Android, Uber fonctionne assez simplement : plutôt que de commander un taxi, vous commandez un chauffeur privé. Grâce à la géolocalisation, vous savez où se situent les chauffeurs disponibles alentour, ainsi que la catégorie de véhicules disponibles. Vous sélectionnez le modèle de voiture et le chauffeur de votre choix. Il vous faudra attendre en moyenne une dizaine de minutes avant que le particulier au volant de sa voiture ne passe vous chercher pour vous emmener à destination. 

En attendant l’arrivée de votre chauffeur, vous pouvez suivre sa progression sur votre application. Autre avantage de l’application Uber : pas besoin d’avoir de l’argent liquide, ni de carte sur vous. Vous pouvez utiliser PayPal ou ajoutez directement une carte de crédit sur votre compte sécurisé. Une fois votre course terminée, un email vous sera envoyé avec le montant de votre course.

Pourquoi l’application Uber dérange autant ?

Interdite à New York et à Berlin, Uber suscite beaucoup de polémiques. En effet, les compagnies de taxi traditionnelles voient d’un mauvais oeil les entreprises de VTC (Véhicules de Tourisme avec Chauffeurs) qui n'utilisent pas les mêmes codes qu’elles et qui veulent révolutionner la demande de transport dans les villes.

A Paris, les chauffeurs de taxi se sont même mis en grève arguant que la concurrence était déloyale, notamment à cause de la licence qu’ils doivent acquérir à prix d’or pour pouvoir conduire leur véhicule contrairement aux chauffeurs de VTC. 

Pour calmer leur grogne, un décret à été mis en place en début d’année, contraignant les VTC à respecter un délai de 15 minutes entre la commande et la prise en charge du client. Mais les syndicats continuent à dénoncer la menace sur les emplois que représentent ces nouvelles applications et réclament un délai prolongé à une demi-heure. Reste à savoir si les autorités répondront à leurs exigences et si Uber ne sonnera pas à terme le glas des taxis parisiens traditionnels.

 

Lisez aussi :

Les applications pour éviter les bouchons sur la route

Les applications pour apprendre à conduire

Accident de la route : le constat amiable arrive sur nos smartphones

Publié le

Réagir à cet article