Annuaire || Annuaire métiers || Administration || Sapeurs-pompiers

L'annuaire inversé des sapeurs-pompiers

1.847 sapeurs-pompiers en France dans l'annuaire

Annuaire inversé : sapeurs-pompiers

Annuaire inversé : Sapeurs-pompiers

Sapeur + pompier = sécurité. Incendie, accident ou grave malaise, les pompiers sont toujours là en cas d’urgence, histoire de vous sauver la vie. Sapeur-pompier, un métier noble…

© Annuaire Inversé France
© Albert Giordan

Soldats du feu, pompiers, sapeurs-pompiers… Toujours sur le qui-vive, ils portent secours aux citoyens dans de nombreuses situations (incendies, accidents, sauvetage…). Le métier fait partie intégrante de la sécurité civile.

En France, ce sont près de 250.000 sapeurs-pompiers dont 80% de volontaires, 15% de professionnels civils et 5% de militaires intervenant pour l’essentiel à Paris, Marseille et dans quelques départements autour de la Capitale. L’objectif est de quadriller au mieux le territoire pour offrir une structure de secours disponible à l’ensemble des citoyens.

Près de 75% de l’activité des sapeurs-pompiers concerne le secours aux victimes et les aides à la personne. Incendies et accidents de la circulation représentent respectivement 7% des interventions.

Dans chaque département, les sapeurs-pompiers relèvent d’un organisme public, le Service départemental d’incendie et de secours, ou SDIS. Sur l’annuaire inversé, retrouvez en quelques clics le centre de sapeurs-pompiers le plus proche de chez vous. Métier particulièrement difficile et exigeant, la profession de sapeurs-pompiers a son propre forum et permet à ses membres de venir partager leurs expériences.

Les sapeurs-pompiers, plusieurs visages mais un seul corps!

Financés par les collectivités locales et rattachés au Ministère de l’Intérieur, les sapeurs-pompiers respectent une hiérarchie très précise. Trois groupes de pompiers principaux se dégagent de l’institution.

- les sapeurs-pompiers volontaires, ou SPV, qui constituent le gros de la troupe avec près de 200.000 membres. En même temps que leurs missions de sauvetage pilotées par le centre de secours duquel ils dépendent, ces hommes et ces femmes exercent une profession ou une activité propre le reste du temps. Disponibles régulièrement et souvent en formation, les SPV peuvent même bénéficier d’une retraite s’ils ont accompli plus de 20 ans de service.

- les sapeurs-pompiers professionnels, ou SPP, sont surtout présents dans les grandes villes et les centres de secours névralgiques. Recrutés sur concours, les 40.000 SPP choisissent alors leur territoire d’affectation.

- Les membres du Service de Santé et de Secours Médical, ou SSSM. Ces plus de 10.000 adhérents regroupent des médecins, des infirmiers, des vétérinaires… En somme, des professionnels de santé puisés dans les secteurs libéraux ou hospitaliers ou au sein même des sapeurs-pompiers professionnels.

Outres ces trois branches, la profession comprend également les Jeunes Sapeurs-Pompiers, ou JSP qui participent chaque semaine aux initiations au secourisme et à la lutte contre les incendies. 30.000 jeunes ont ainsi rejoint le bataillon pour acquérir les réflexes de base.

Répartition et missions des sapeurs-pompiers

Chaque commune est protégée par un ou plusieurs centres de secours local ou dans les environs. Au niveau du département, c’est le service départemental d’incendie et de secours qui gère l’activité de l’ensemble des centres de sapeurs-pompiers de son territoire.

Nationalement, les sapeurs-pompiers relèvent de la tutelle du Ministère de l’Intérieur et sont en charge des cas de secours ou de sinistres majeurs. Plus de 70% des interventions – soit 3 millions d’actes annuels – des sapeurs-pompiers concernent les secours à victimes (intoxications, noyades, blessures…) sur l’ensemble du territoire.

Les sapeurs-pompiers côtoient la cause de décès qui emporte la vie de près de 4.000 personnes chaque année. Même pourcentage pour les incendies et les 300.000 interventions annuelles des soldats du feu.

Dernier secteur moderne d’intervention, celui lié aux problèmes environnementaux (déchets toxiques…) où les sapeurs-pompiers inscrivent leur action d’une certaine manière dans le concept contemporain de développement durable.