L'annuaire inversé des agriculteurs

13.770 agriculteurs en France dans l'annuaire

Annuaire inversé : agriculteurs

Annuaire inversé : Agriculteurs

Travailler la terre et en tirer les fruits ; tel est le lot des agriculteurs qui, le plus souvent, travaillent en famille, même si les femmes sont de plus en nombreuses…

© Annuaire Inversé France
© Albert Giordan

Plus d’un million de personnes travaillent régulièrement pour les quelques 600.000 exploitations agricoles en France. La tendance est à la hausse des exploitations et à la baisse du nombre d’exploitants. Une affaire de familles…

Paysans, fermiers, métayers, agriculteurs… les termes se bousculent pour englober l’ensemble des intervenants sur les terres agricoles. Des premières jacqueries au XIVe siècle aux très médiatiques agriculteurs des émissions télévisées telles que « L’Amour est dans le pré » de M6, la profession connaît des bouleversements importants. Au point où le métier d’agriculteur recouvre plusieurs réalités. Coopératives agricoles, syndicats agricoles, chambres d’agriculture… Retrouvez sur l’annuaire inversé la liste des métiers liés à l’agriculture.

Une catégorisation salutaire pour que le grand nombre d’intervenants agricoles ne sème pas la confusion ! Même si pour exercer sa profession l’agriculteur moderne n’a plus recourt à l’ensemble des membres de sa famille, son métier a toujours une connotation fortement patriarcale. Retour sur l’un des plus vieux métiers rattaché à la terre.

Les agriculteurs, un métier à plein temps

Entre les mini-exploitations, le rachat de terres par les États, le phénomène de campagne à la ville… difficile parfois de s’y retrouver. Le monde de la paysannerie se diversifie et il n’est pas toujours simple de délimiter le métier d’agriculteur à proprement parler. Seule certitude, l’agriculture est avant tout une histoire de famille. 80% des actifs agricoles sont constitués par les chefs d’exploitation et leurs familles même si les membres de la famille justement ont tendance à être remplacés progressivement sur le terrain par des salariés agricoles et saisonniers, surtout dans les activités spécifiques d’arboriculture, de maraîchers et d’horticulture. Chez les éleveurs en revanche, dans leur quasi-totalité, la famille reste un ancrage professionnel important. Le rythme de toute la famille suit logiquement celui des bêtes.

En règle générale, un agriculteur ne travaille pas par tranches horaires. C’est un métier à temps plein qui laisse peu de loisirs pour exercer d’autres activités. Bien que certains se lancent de plus en plus dans le commerce direct ou exercent parfois des fonctions d’élus.

Plus de 25% des agriculteurs sont des femmes. Elles n’hésitent pas à reprendre les exploitations dès le départ en retraite de leur mari. L’évolution de la profession ouvre une brèche de plus en plus grande dans une profession à l’origine très marquée par l’empreinte patriarcale.

Les agriculteurs, 3% de la population active en France

En 100 ans, la profession est passée de 5 millions d’agriculteurs à 550.000 à la fin du XXe siècle. Le secteur souffre de la défection des actifs qui préfèrent tenter leur chance dans d’autres branches économiques. Les progrès techniques et technologiques ne sont pas étrangers à ce phénomène d’exode rural.

Au cœur même de l’alimentation, être agriculteur demande de nombreuses compétences. De la production à la commercialisation des produits du terroir, nombreux sont les chemins agricoles possibles : spécialisation ou diversification dans les céréales, les légumes, le vin, l’élevage…

Aux compétences techniques s’ajoutent d’indispensables qualités de gestion, le respect des nouvelles règles environnementales et de traçabilité des produits qui arrivent dans l’assiette des consommateurs. Outre l’État qui propose des aides pour pouvoir s’installer comme agriculteur, il existe également des chambres d’agriculture qui forment les futurs agriculteurs et salariés agricoles tout au long de leur métier afin de les aider à s’adapter aux évolutions modernes.