Annuaire || Annuaire métiers || Administration || Administrations de la Défense et des Anciens Combattants

L'annuaire inversé des administrations de la Défense et des Anciens Combattants

1.177 administrations de la défense et des anciens combattants en France dans l'annuaire

Annuaire inversé : administrations de la défense et des anciens combattants

Annuaire inversé : Administrations de la Défense et des Anciens Combattants

A l'origine, l'Office National des Anciens Combattants était rattaché au Ministère du travail avant de devenir l'administration publique que l'on connaît aujourd'hui.

© Annuaire Inversé France
© Albert Giordan

Aux armes citoyens ! Formez vos bataillons… Ces couplets, ils les connaissent par cœur. Leurs cœurs se serrent. Ce n’est pas pour la mélodie qui précède un événement politique ou sportif. C’est le stimulus sonore d’un sacrifice.

Le terme « anciens combattants » englobe également les victimes de guerre et les rapatriés. Ceux qui ont servi la Nation au prix souvent d’une atteinte particulièrement prononcée à leur intégrité physique ou morale. Rien de plus normal que de leur consacrer une section au sein même du Ministère de la Défense.

En France, le ministre délégué aux anciens combattants est originaire d’Alger. Le symbole est fort pour un pays dont l’historique colonial et douloureux est encore très présent dans les mémoires. Kader Arif, membre du Parti socialiste et député européen, a donc pour mission d’encadrer les services proposés aux anciens combattants.

Nationalement, il existe de nombreuses associations et administrations dédiées à ceux qui ont combattu pour la France. Sur l’annuaire inversé, retrouvez en quelques clics l’administration de la défense et des anciens combattants la plus proche de chez vous. Quel encadrement pour les combattants, une fois la hache enterrée ? Tout est une question de solidarité…

Pour les anciens combattants, un ministre et un office national

Que vous viviez à Avignon, à Grenoble ou à Montauban, il y a forcément une délégation de l’Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre ou ONACVG. Créé en 1916, le premier Office était rattaché au Ministère du Travail et rendait hommage aux soldats ayant lutté pour la France. L’année suivante est née l’Office des Pupilles de la Nation pour venir en aide aux enfants orphelins. Puis l’Office du combattant en 1926. Il faut attendre les années 1930 pour voir une fusion de ces offices et 1946 pour retrouver l’ONACVG tel qu’il existe toujours aujourd’hui. Aux anciens combattants et mutilés de guerre, ce sont rajoutés les déportés et internés, victimes de la barbarie moderne.

L’Office a pour devise « Mémoire et Solidarité ». Établissement public sous tutelle du Ministère de la Défense, il s’investit dans les droits matériels et moraux de ses plus de 3,5 millions de membres. Outre l’ONACVG, les anciens combattants bénéficient aussi d’un Ministre délégué, Kader Arif qui, depuis 2012, œuvre pour la reconnaissance de la Nation envers ceux qui ont combattu pour elle. Le Ministre est au cœur de tous les dialogues entre les fondations, les associations et collectivités territoriales en vue d’honorer la mémoire combattante.

L’apport d’une administration de la défense et des anciens combattants

L’ONACVG n’est pas le seul établissement en charge des anciens combattants. Selon les régions et le type de combattant, il existe également des associations spécifiques telles que la Maison des anciens combattants et victimes de guerre Rol-Tanguy ; l’ANACR pour les anciens combattants résistants ; l’AVRCNTF pour les victimes et rescapés des camps nazi ; la FNACA pour les anciens soldats de la guerre d’Algérie, du Maroc et de la Tunisie…

Mais l’ONACVG reste l’administration centrale pour la délivrance de la carte du combattant et le titre de reconnaissance de la Nation, ou TRN, permettant notamment de bénéficier d’aides sociales, de la retraite à 65 ans ; de l’accès à des formations ou reconversions professionnelles, de l’hébergement pour les personnes âgées dépendantes… avec des interventions à l’échelle nationale, régionale, départementale et locale.