Annuaire || Annuaire marques || Chaussures || Galeries Lafayette

L'Annuaire inversé : galeries lafayette

99 numéros de téléphone

Annuaire des marques : logo galeries lafayette

Au paradis de l'élégance

Annuaire inversé se trouve au milieu du luxe à la française et va tenter de découvrir avec vous le mystère des Galeries Lafayette. C’est au début, une histoire de famille. Deux cousins, Alphonse Kahn et Théophile Bader, cogitaient au fond de leur petite mercerie à l’angle de rue Lafayette et de la Chaussée-d’Antin sur la meilleure façon d’écrire une nouvelle page de la mode qui ne soit plus seulement réservée à une clientèle triée sur le volet. Pour parler net, leur idée fixe était de dé-mo-cra-ti-ser une activité jusque-là un peu confidentielle. C’est donc en 1894 qu’ils se jettent à l’eau en ouvrant les portes de ces Galeries promises à un bel avenir.

LE TEMPLE DU RAFFINEMENT A LA FRANCAISE EST NEE

Immédiatement, tout ce que le quartier compte de coquettes et de soubrettes se précipite dans cet univers chatoyant dont l’agencement fut raffiné au fil du temps. Dans les années 1910, les Galeries prennent les atours séduisants qu’on leur connaît aujourd’hui, et c’est Majorelle qui signe quelques décorations fleuries restées célèbres. Sous sa coupole bizantine laissant passer une lumière dorée, les Galeries exposent une centaine de rayons, une bibliothèque et une sorte de petit boudoir où l’on vient prendre le thé entre copines avant d’aller se faire coiffer sur les lieux mêmes. Bref, une nouvelle ère est en route pour les modeuses qui auront bientôt à disposition un rayon pour vêtir leurs hommes, de quoi meubler la maison et offrir des jouets aux enfants.

AU BONHEUR DES DAMES

Après les tourmentes de la première moitié du 20e siècle, les années 50 arrivent et avec elles une série de coups marketing très percutants pour l’époque, qui débarrassent la clientèle d’habitudes bien ancrées. Soudain, l’acte d’achat est mis en scène et de véritables représentations ponctuent les déambulations des acheteuses. On invite des artistes, on organise des expositions et surtout, on fidélise une clientèle parfois mobile avec des opérations de promotion qui sont autant de drogues douces vers lesquelles on revient régulièrement. Les « 3J », par exemple, trois jours de bons plans à ne manquer sous aucun prétexte où des centaines d’articles sont cédés à des prix amicaux. Une piqûre de rappel est effectuée plusieurs fois dans l’année, une façon imparable d’organiser une joyeuse cohue dans le magasin.

En 1956, une autre cerise est ajoutée sur le gâteau, avec l’installation de deux étages supplémentaires et l’ajout d’escaliers mécaniques, le plus court chemin pour devenir un panier percé. Au début des années 70, il faut prendre quelques mesures pour ne pas étouffer sous l’affluence et c’est à ce moment que les rayons hommes seront délocalisés à quelques centaines de mètres de là, histoire de faire un peu de place à d’autres innovations. Ainsi, quelques parcelles du magasin seront maintenant réservées à ce que l’on commence à appeler les jeunes créateurs et c’est ainsi que Cardin, Cacharel ou Yves Saint Laurent descendront de leur tour d’ivoire pour habiller madame Tout-le-Monde, ou presque.

Sans complexe, les Galeries Lafayette installent leur suprématie dans ces années, prenant la tête d’un peloton de choix où l’on trouve le Printemps, la Samaritaine et le Bon Marché. Dans ces conditions, pourquoi en rester là ? Cette question trouvera sa réponse dans les années 80 avec la création d’un Festival de la mode qui ne laissera personne indifférent. En 1996, les Galeries Lafayette ont 100 ans et pour fêter cette adolescence, les plus grandes griffes parisiennes rééditeront leurs plus grands succès.

Aujourd’hui, cette référence du bon goût français n’échappe pas à des populations venues de loin, et ce sont les Chinois qui, ces dernières années, détrônent les Japonais et les Américains dans cette course au « french way of life ». Les petits-enfants de Mao sont en ce moment responsables de l’explosion du chiffre d’affaires des Galeries Lafayette et pour guider le flot ininterrompu de cette clientèle encore un peu hésitante mais très férue du luxe le plus voyant, le magasin s’est doté d’une efficace logistique où une cohorte d’interprètes téléguide chaque client dans les allées de ce paradis capitaliste.


Numeros de téléphone

Numéros de téléphone surtaxés :

Carte beauté & lingerie et points fidélité s'miles : 0820830830

Numéros de téléphone non surtaxés :

Carte - région parisienne uniquement : 0144544454
Carte - toutes regions sauf parisienne : 0556554750
Carte beauté & lingerie et points fidélité s'miles : 0969393033

Dirigeants

Dirigeant principal :
DELAOUTRE PAUL
Titre : Président
Date anniversaire : 12-juil.-55
Origine : SOMAIN (59490)
Dirigeant(s) : 2
Actionnaire(s) : 2

Derniers numéros recherchés pour galeries lafayette