L'Annuaire inversé : feu vert

250 numéros de téléphone

Annuaire des marques : logo feu vert

« La patte de l’expert », un bon coup de pousse à votre auto…

C’est l’enseigne tricolore numéro 1 dans le domaine des services automobiles. « Feu vert » s’est peu à peu imposé comme un des acteurs incontournables des services et des équipements hors concessionnaires, proposant des prix très compétitifs. Si vous voulez donc en apprendre un peu plus sur cette enseigne, Annuaire inversé vous invite à lire les lignes qui suivent.

TROIS DECENNIES D'EXISTENCE

L’enseigne « Feu vert » a été crée en 1972, dans un contexte encore très majoritairement dominé par les services au sein des concessionnaires ou des garages indépendants. Faire changer ses pneus, faire faire sa vidange ou autres menus travaux d’entretiens, étaient alors assurés souvent au prix fort. Avec l’arrivée de groupes tels que « Feu vert » qui ont largement fleuris aujourd’hui, la concurrence est acharnée dans ce secteur, où l’arrivée des offres Internet ne fait qu’augmenter encore la compétition et compliquer les règles du jeu. Heureusement, le consommateur en sort souvent grand gagnant.

     Dans les premiers sur la ligne de départ de ces nouveaux groupes, « Feu vert », débute donc au début des années 70, dans la région Lyonnaise. A l’époque où les « petites sportives », notamment hexagonales ou venant d’outre-Rhin font leur apparition. L’objectif de « Feu vert » est de s’adresser aux passionnés qui bichonnent leur auto, notamment les 18-35 ans. Puis la stratégie évolue vers l’entretien général des véhicules, avec le concept de « centre auto », et cela vers la fin de la décennie. Le but est alors de fidéliser une clientèle extrêmement large, qui vient profiter d’un sérieux dans la réalisation de l’entretien du véhicule en bénéficiant de tarifs beaucoup plus attractifs que ceux pratiqués chez leurs concessionnaires.

POUR ETRE LEADER, IL FAUT PARFOIS ETRE EN PELOTON

L’évolution de « Feu vert » se poursuit favorablement au cours des années 80 et 90, mais l’enseigne souhaite tout de même solidifier ses bases face à une concurrence qui devient oppressante dans ce secteur. L’union avec un des leaders de la grande distribution apparaît alors comme une sage option  En 1998, « Feu vert » intègre les « centres auto » du groupe Casino http://www.casino.fr/.

En 2000, afin d’étendre ses compétences, « Feu vert rachète l’enseigne « Mondial pare-brise » http://www.mondialparebrise.fr/.

     Mais durant la décennie, « Feu vert » est à son tour entièrement absorbé par un groupe d’investisseurs qui souhaite capitaliser sur les forces de l’enseigne, il s’agit du groupe « Monnoyeur » http://www.monnoyeur.com/Website/site/fra_accueil.htm. Enfin en 2007, ce même groupe cède 66% de ses parts « Feu vert » à un autre groupe d’investissement : Qualium investissement http://www.qualium-investissement.com/.

Aujourd’hui, « Feu vert » dispose de 403 centres en Europe, dont 306 en France. La surface moyenne d’un magasin « Feu vert » est de 850m². L’enseigne a accès à plus de 5000 références dans tous les domaines de l’équipement, allant du pot d’échappement à l’auto-radio-DVD.

Le chiffre d’affaires annuel de « Feu vert » est actuellement de 661 100 000 d’Euros. Le slogan actuel est aujourd’hui « Feu vert », la patte de l’expert.

Cette année, « Feu vert » fête ses 40 ans.

 


Dirigeants

Dirigeant principal :
Bernard Perreau
Titre : Président
Date anniversaire : 1983
Actionnaire(s) : 1
Filiale(s) : 4
Filiale(s) secondaire(s) : 5

Derniers numéros recherchés pour feu vert