Annuaire || Annuaire marques || Banques || Credit Lyonnais

L'Annuaire inversé : CREDIT LYONNAIS

1747 numéros de téléphone

Annuaire des marques : logo CREDIT LYONNAIS

Le Crédit Lyonnais une banque historique

La genèse de cette banque prend ses racines à Lyon, en 1863, à l’initiative d’un certain Henri Germain, député de l’Ain pendant près de vingt-cinq ans. Épaulé par quelques hommes d’affaires, lyonnais comme lui, cet homme modifie le comportement que les particuliers entretiennent avec leurs pécules personnels. Plus question de laisser dormir ses économies sous le matelas, on peut désormais confier son argent à ce banquier qui se charge de l’injecter dans des industries ou sur les marchés financiers. Annuaire inversé fait le point sur cette banque qui a traversé l'histoire.

LA BELLE ASCENSION DU CREDIT LYONNAIS

La vocation première du Crédit Lyonnais est alors essentiellement locale, mais sous la pression de l’activité très florissante de cette région, quelques filiales s’échappent rapidement hors des frontières du département pour s’implanter à Paris, à Marseille puis à Londres.

Après quelques soubresauts dus, entre 1881 et 1882, à une spéculation foncière assez déraisonnable, Crédit Lyonnais reprend du poil de la bête et installe son siège central à Paris, boulevard des Italiens, devenu depuis l’adresse historique de ce groupe. Une clientèle internationale vient alors grossir le portefeuille du Crédit Lyonnais, qui comprend, outre de nombreuses capitales européennes comme Lisbonne, Bruxelles, Odessa ou Moscou, des villes plus exotiques à l’instar de Port-Saïd, Le Caire ou Jérusalem. Au décès de son père fondateur en 1905, Crédit Lyonnais, lui, est en pleine santé et décroche le titre enviable de première banque mondiale. Bien évidemment, les deux conflits mondiaux vont perturber cette belle croissance et pendant l’Occupation, quelques problèmes de conscience vont agiter la direction du Crédit Lyonnais où certains cadres se refusent à appliquer les lois anti-juives.

Les Trente Glorieuses vont rétablir un équilibre perdu lors de ces soubresauts historiques et c’est à coup d’innovations audacieuses que le Crédit Lyonnais retrouvera la stabilité et le rayonnement dont il se prévalait avant guerre. C’est dans les années 60 que l’envol international du Crédit Lyonnais fut le plus spectaculaire avec une solide implantation d’agences et de succursales sur tous les continents. Mais cette période fut aussi celle d’une bancarisation générale des ménages français qui pouvaient trouver un comptoir du Crédit Lyonnais quasiment à chaque coin de rue.

Il en fut ainsi jusque dans les années 80. Crédit Lyonnais croissait sous un ciel doré fait de fusions, acquisitions et prises de participation fort rémunératrices, jusqu’à ce que les années 90 menacent et que de graves erreurs de gestion ne viennent gripper cette machine jusque-là bien huilée.

QUELQUES FAUX-PAS

En 1993, Crédit Lyonnais est au bord du gouffre,  notamment rattrapé par une politique d’investissements irresponsable qui  fut à l’origine d’une crise immobilière majeure. Dans un rapport extrêmement critique, le Parlement fustigea un système d’avances et de prêts à risques inconséquent, une situation aggravée par le soupçon d’utilisation de fonds publics. Au-delà de cette affaire, la question  s’est posée de conflits d’intérêts générés par des relations souvent incestueuses entre le public et le privé.

En 1996, coup de théâtre boulevard des Italiens à Paris, lorsqu’un incendie ravagea le siège central. Quelques « meubles » purent cependant être sauvés du désastre à l’aide d’une salle des marchés parallèle prévue pour palier certaines situations de crise. Celle-ci fut massive et laissa également des traces  dans les esprits puisqu’un doute persistant s’installa quant à l’origine de cette catastrophe. La thèse de l’accident ne fut jamais vraiment définitivement écartée, d’autant que les archives du Crédit Lyonnais, au Havre, furent également victimes d’un incendie et en partie détruites.

En 1999, privatisation partielle du Crédit Lyonnais, dont 20 % des parts reviennent à l’Etat. Parmi les autres actionnaires, c’est le Crédit agricole qui se penchera avec le plus d’intérêt sur le Crédit Lyonnais, emportant la mise ainsi que la participation de l’Etat. Après cette absorption par le Crédit agricole, Crédit Lyonnais devient LE Crédit Lyonnais, entamant de ce fait une nouvelle vie avec une nouvelle image et un nouveau logo.


Derniers numéros recherchés pour CREDIT LYONNAIS