Annuaire || Annuaire entreprises || Ile-de-France || Paris (75) || 9eme arrondissement

L'Annuaire Inversé des entreprises : 9eme arrondissement de Paris (75009)

Annuaire Inverse France a répertorié 6.085 numéros de téléphone répartis sur 759 professions pour le 9eme arrondissement de Paris.

9eme arrondissement de Paris en Paris - Annuaire inverse france Le 9e arrondissement, c'est essentiellement les grands magasins et l'Opéra, inratables dans l'annuaire inversé qui délivre instantanément les téléphones de ces deux institutions.

Essentiellement arpenté par toutes les fashionistas de la capitale et d'ailleurs, le 9e arrondissement est l'adresse des grands magasins de Paris, les plus beaux quand vient Noël et que les enfants émerveillés en prennent plein la vue. D'ailleurs, les professionnels qui conçoivent ces féériques vitrines travaillent au plus fort de l'été, quand plus personne n'a en tête les festivités de fin d'année. C'est pourtant sous la canicule estivale que ces magiciens imaginent les paysages givrés qui feront le bonheur de toutes les familles fidèles à ce qui est un vrai spectacle.
Le côté plus administratif de cet arrondissement très peu touristique (hormis pour ce qui est du shopping) est surtout squatté par des sociétés d'assurance, des établissements financiers et des sièges sociaux de banques comme BNP Paribas ou le CIC.
Cet arrondissement est aussi dédié à des activités plus ludiques et même si l'école de danse de l'imposant Palais Garnier a été transférée en banlieue, il n'en demeure pas moins qu'un charme particulier continue de planer sur ce qui fut le foyer des petits rats de l'Opéra.
Un peu plus loin, insolite et amusant, le musée Grévin (0147708505) était autrefois la terreur de certains hommes politiques ulcérés de terminer leur vie de cire dans un chaudron et d'être refondus et remplacés par des figures plus porteuses. Cependant, cet endroit un peu désuet reste une curiosité à voir et il appartient à chaque parent de traîner ses enfants dans ce lieu burlesque.
Et comme le dit la chanson, il faut flâner sur les Grands-Boulevards, en émaillant sa promenade de pauses bienvenues dans les innombrables cafés, brasseries et terrasses qui bordent cet itinéraire qui a un peu perdu de son pittoresque d'antan, mais où des magasins un peu kitchissimes promettent de réelles ou supposées bonnes affaires.
Et puis, comme toujours, il faut avoir la curiosité de pousser l'aventure un peu plus loin, c'est toujours payant, par exemple jusque vers ce minuscule territoire appelé La Nouvelle Athènes, niché entre l'Opéra et Pigalle. Bien avant que Montparnasse ne soit le refuge de nombre d'artistes, ce petit quartier pittoresque très néo-classique abrita les amours de George Sand et de Chopin et Alexandre Dumas y donna de somptueuses fêtes, dit-on, à la démesure de ce que fut l'auteur des « Trois Mousquetaires ».


Par
Publié le 27/11/2011