Actualités annuaire inversé

Votre téléphone mobile remplace la grenouille

|    Partager

Dans quelques années, les prévisions météorologiques des chaînes de télévision, des radios et de météo France seront littéralement remplacées par celles des opérateurs téléphoniques. Que vous soyez chez Orange, SFR, Bouygues ou Free, ou que vous téléchargiez des applications pour smartphones ou iPhone, vous êtes déjà entré dans l’ère du tout numérique. En plus de ses multiples facettes, votre téléphone mobile devient une station météo miniature et peut même sauver des vies…

Le téléphone portable, votre conseiller météo

Les opérateurs téléphoniques et les grands acteurs du monde du numérique à l’instar de Google notamment l’ont bien compris. Les utilisateurs de téléphones portables sont de plus en plus friands de gadgets. La météo est depuis longtemps une application basique sur les mobiles et certains sites proposent même de compléter les informations grand public par des données destinées aux professionnels ou aux sportifs. C’est le cas, entre autres, des sociétés qui proposent des applications ou des sites mobiles marines pour ceux qui prennent la mer ou qui ont besoin de renseignements précis. C’est l’objet du bulletin météo de METEO CONSULT, par exemple, pour connaître la situation marine côtière, la frontologie, les spots de surfs…

Plus que la température et les risques de pluie, le smartphone vous guide pour le week-end si vous aimez les sports nautiques ou si vous choisissez une destination clémente pour profiter du repos dominical. Mais la vraie nouveauté, c’est le potentiel scientifique et très utile des portables en matière de pluviométrie.

Le smartphone, jauge des précipitations

Grâce aux réseaux des téléphones portables et du fait de l’impact de l’eau sur les antennes-relais de téléphone, les opérateurs sont en mesure de fournir des indications précises sur les précipitations sur l’ensemble du territoire qu’ils couvrent. Même les services de météorologie les plus poussés ne font pas mieux. Quand on sait que plus de 90% du territoire français est couvert par les réseaux télécoms, la mise à disposition et le regroupement éventuels des informations par les opérateurs au public amateur ou averti peut prévenir de grands dangers.

En cas de risques d’inondation ou de tempête, les usagers de smartphones seront les premiers à réagir. Les pluviomètres qui avaient déjà tendance à disparaître ne seront bientôt plus que des objets de curiosité dans les musées du futur !

Publié le

Réagir à cet article