Actualités annuaire inversé

Un accident de la route sur dix lié au téléphone portable

Si on vous dit « les causes des accidents de voiture », vous pensez alcool, fatigue, mauvaise gestion de son véhicule ? Combien serez-vous à songer à l’inattention causée par l’usage des outils technologiques ? Et pourtant, une étude vient de le prouver : 10% des accidents corporels leur sont imputables.

Des conséquences visibles dans les chiffres

On pourrait penser que la proportion d’accidents de la route liés aux nouvelles technologies reste marginale… Une étude récente prouve pourtant le contraire. Quelle que soit l’utilisation du téléphone par l’usager (appels, textos ou mails), son temps de réaction face au danger augmente de 50% et son risque d’accident est multiplié par 5. Et les kits mains-libres, contrairement aux arguments de ventes mis en avant par leurs constructeurs, laissent subsister un risque toujours 4 fois plus élevé que celui d’un usager non connecté.

La démocratisation des nouvelles technologies et l’addiction croissante des usagers à la connexion permanente est clairement visible dans les statistiques, qui établissent qu’entre 1999 et 2011, la proportion d’automobilistes avouant téléphoner au volant est passée de 19% à 58%. Une augmentation dramatique lorsqu’on sait que l’usage du téléphone mobile implique désormais non seulement l’émission ou la réception d’appels mais pour certains la lecture de leurs mails !

Une campagne de prévention routière adressée aux nouvelles générations

Avec l’évolution des mœurs vient l’évolution des dangers, et le gouvernement semble aujourd’hui prendre en compte la place croissante que prend la téléphonie chez les jeunes. Il faut dire que ceux-ci sont les premières victimes des accidents de la route, et de là à faire le lien avec le fait qu’ils ne soient que 39% à considérer le téléphone au volant comme dangereux, il n’y a qu’un pas…

C’est donc à ces nouvelles générations de techno-accros que la campagne «Au volant, je passe en mode voiture» s’adresse. Diffusée sur plusieurs réseaux sociaux et accessible depuis Facebook, la campagne consiste en un petit film interactif recomposant un accident de voiture impliquant virtuellement le spectateur. L’appli utilise ensuite les informations fournies par l’usager sur les réseaux sociaux pour « faire défiler sa vie devant ses yeux » au moment de sa mort.

Reste à espérer que la modernité et l’aspect à la fois dramatique et participatif de cette opération puisse atteindre ces jeunes que rien ne décroche de leurs portables… Et vous, vous arrive-t-il de téléphoner au volant ?

Publié le

Réagir à cet article




lola Posté le
Ah, ces gens qui téléphonent au volant ! Ces gens qui téléphonent dans les transports ou aux toilettes ! Ces gens qui dorment avec leur téléphone ! Et toutes ces campagnes de prévention, sont-elles vraiment utiles ? En tout cas l'application interactive qui fait "défiler notre vie" avant l'accident est une bonne idée, je vais aller y voir de plus près.
marc Posté le
Ces chiffres ne sont pas étonnants. Je n'ai jamais compris cette capacité qu'auraient certains automobilistes à pouvoir être concentrés au téléphone à travers ce que lui dit son interlocuteur et le dialogue installé avec une personne absente et de pouvoir en même temps continuer sa route en regardant dans ses rétros, se régler par rapport à la vitesse du véhicule qui le précède, réagir si un enfant traverse sans regarder...