Actualités annuaire inversé

Téléphonie mobile : Vous aussi êtes-vous nomophobe ?

|    Partager

Le téléphone est devenu l’outil indispensable dans notre quotidien. Selon une étude récente, un utilisateur moyen consulterait son téléphone environ 150 fois par jour, soit environ toutes les 6 minutes 30. Les smartphones sont de plus en plus évolués et comparés à de mini ordinateurs portables, ils nous apportent beaucoup de services indispensables. Suite à cet engouement, une nouvelle forme de maladie est apparue : la nomophobie.

ETES-VOUS UN TELEPHONE ADDICT ?

La nomophobie est la crainte d’être séparé de son téléphone portable. Assimilé aux effets de manque, certaines personnes (dans les cas les plus extrêmes) ressentent une accélération du rythme cardiaque, des tremblements et des nausées lorsqu’elles sont séparées de leur téléphone portable. Si vous êtes incapable de passer une heure sans regarder votre téléphone, si vous le posez sur votre table de chevet pour vous endormir ou si vous préférez passer du temps à jouer avec vos applications plutôt que de lire un livre, vous êtes alors certainement atteint de nomophobie.    

C’est une réelle dépendance dont souffrirait 66% des utilisateurs ! Selon un récent sondage, 70% des femmes seraient touchées par ce phénomène alors que les hommes ne se sont « que » 61%. On constate aussi que selon l’âge la nomophobie s’accentue, 77% de 18-24 ans sont atteints par cette phobie contre 68% pour les 25-34 ans.

Vous voulez savoir si vous aussi vous êtes nomophobe ? Faites la même expérience que dans l’université de Rutgers dans le New Jersey et séparez-vous de votre téléphone pendant trois jours et voyez combien de temps vous arrivez à tenir. Pour info, seulement 3 étudiants sur 220 avaient réussi le pari ! Bon courage !

COMMENT SE DESINTOXIQUER ?

Tout d’abord le premier pas vers la guérison est de se rendre compte de sa dépendance. Ensuite vous pouvez une fois par semaine laisser votre téléphone à la maison au lieu de le prendre avec vous au travail. Sinon vous pouvez aussi suivre les conseils du site all about counseling  avant de consulter un psychologue dans les cas les plus graves. Mais être accro à son téléphone n’est peut-être pas si grave, surtout que si l’on en croit les chiffres, à la fin de l’année 2012 il y aura plus de téléphones portables que d’hommes ! Nous n’avons donc pas fini d’entendre parler de cette addiction.

Mis à jour le | Publié le

Réagir à cet article