Actualités annuaire inversé

Téléphonie mobile: Free a fait économiser 7 milliards d’euros aux Français

|    Partager

La « révolution » promise par Xavier Niel lors du lancement de Free Mobile a bien eu lieu ! Il y a deux ans, la France détenait la palme européenne de la cherté des forfaits téléphoniques avec des prix environ 25 % plus élevés que dans les autres pays. Avec l’arrivée de Free sur le marché de la téléphonie, les choses ont bien changé. Selon l’UFC Que Choisir, le prix des abonnements a tellement chuté qu’il aurait fait économiser plus de 7 milliards d’euros aux Français.

Abonnements téléphoniques : des prix plus compétitifs

En lançant Free Mobile et son forfait sans engagement à 2 euros par mois, Xavier Niel se doutait-il à quel point il allait séduire les français et faire exploser les offres de téléphonie mobile ? En effet, l’arrivée du quatrième opérateur et de ses abonnements à prix cassés a forcé les autres acteurs du marché à s’aligner et donc à baisser leurs tarifs. Résultat, la facture téléphonique des Français a chuté de 30 % en deux ans. Désormais, les consommateurs payent en moyenne 17 euros par mois leur abonnement contre 24 euros à cette époque.

Par ailleurs, l’UFC Que Choisir note que près d’un abonné sur deux possédait un forfait téléphonique sans engagement à la fin de l’année 2013, soit deux fois plus qu’en 2012. Un modèle qui devrait devenir majoritaire en 2014.

Autre nouvelle positive : l’association de défense des consommateurs souligne que le secteur de la téléphonique mobile a vu ses emplois croître depuis l’attribution d’une quatrième licence, contrairement aux arguments lancés par les partisans d’un retour à trois opérateurs.

Le danger d’un retour à trois opérateurs téléphoniques

La seule ombre au tableau est sans doute la fragilité économique de Bouygues Telecom depuis l’échec de son rachat de SFR. En effet, l’UFC Que Choisir craint que la fusion de l’opérateur avec un autre acteur du marché, n’entraine un grave et inévitable retour en arrière sur les prix des forfaits par manque de concurrence.

Pour éviter que les Français payent l’addition, l’association demande aux opérateurs historiques de baisser les tarifs appliqués aux MVNO (opérateurs de réseau mobile virtuel). En effet, Orange, Bouygues ou encore SFR louent leurs réseaux et leurs infrastructures à des opérateurs low-cost (tels que NRJ ou Virgin Mobile) qui n’ont pas les moyens de se payer leurs propres antennes-relais. En baissant le prix de cette location, les MNVO pourraient donc diminuer le prix de leurs forfaits et alléger encore la facture téléphonique des Français.

 

Lisez aussi :

La trop grande liberté de Free Mobile

Free tire la couverture

Free et SFR, frères ennemis ?

 
Mis à jour le | Publié le

Réagir à cet article