Actualités annuaire inversé

Téléphones portables: Nokia cède son activité à Microsoft

|    Partager

Dans le monde du numérique, l’industrie européenne fait triste mine. Jadis n°1 mondial, Nokia et son ancien puissant concurrent suédois Ericsson ne peuvent plus cacher leur inexorable déclin sur la scène mondiale. Les coupables : le fabricant américain Apple et ses iPhone, mais aussi le nouveau leader mondial coréen, Samsung et ses smartphones Galaxy.

Dans un marché outrageusement dominés par deux fabricants cités et convoité par quelques entreprises chinoises qui bénéficient déjà d’un marché local conséquent, les sociétés européennes préfèrent se vendre plutôt que disparaitre. Avec un acheteur aussi puissant que Microsoft, difficile de refuser l’offre.

Les atouts de Nokia

Nokia n’a pas toujours été une entreprise connue pour ses téléphones portables. La société finlandaise produit également du papier, des pneus, des câbles, des appareils électroniques… Le succès de Nokia dans ses débuts dans le monde des mobiles explique cette identification naturelle mais ne doit pas occulter le savoir-faire d’une entreprise aux mille visages.

Longtemps pionnière dans l’industrie du téléphone portable avec les premiers téléphones de voitures ou les premiers appels GSM de l’histoire, Nokia garde une réputation bien ancrée d’entreprise qui axe ses produits sur la fiabilité, la robustesse et la simplicité. C’est cet héritage qu’acquiert également Microsoft dans le rachat de la société. Pour ce faire, l’entreprise fondée par Bill Gates a déboursé plus de 7 milliards de dollars. Pas encore de quoi inquiéter Apple et Samsung mais un bon argument pour garder un œil attentif sur Nokia et de sa possible résurrection commerciale.

La mutation de Nokia

Nokia change donc d’orientation économique et se positionne sur le secteur des services. Microsoft compte sur ce rachat pour produire soi-même désormais ses propres téléphones portables. L’objectif n’est pas de faire de Nokia un nouveau concurrent puissant en quête du leadership mondial mais d’introduire un cheval de Troie dans le monde des tablettes numériques pour sauver Windows 8.

Avec Nokia, Microsoft recherche la formule pour implanter son système d’exploitation dans les smartphones et tablettes numériques sentant bien que l’ère des ordinateurs traditionnels touche à sa fin. Les vrais concurrents de Microsoft ne semblent donc pas être Apple et Samsung mais bel et bien Android et iOS.

Nokia pour sa part se concentre sur la localisation et les réseaux, tels que Nokia Siemens Network axé sur le haut-débit. Dans tous les cas, l’Europe n’est plus un bastion du numérique. Au mieux un renfort de plus dans un affrontement entre constructeurs américains, coréens et chinois.

Lisez aussi :

Le face à face iPhone 5-Galaxy SIII

Découvrez les meilleures marques de téléphones portables

Apple se lance dans l’iPhone low-cost

Mis à jour le | Publié le

Réagir à cet article