Actualités annuaire inversé

Téléphone mobile et orthographe, pas si incompatibles?

|    Partager

Vous pensiez que les SMS représentaient une menace pour l’orthographe des adolescents ? Eh bien, détrompez-vous, il s’agit là d’une idée reçue ! En tout cas, c’est ce qu’affirment des chercheurs français qui ont étudié plus de 4.000 SMS envoyés par 19 adolescents pendant un an. La conclusion de cette étude ? Le langage texto ne nuit pas à l’orthographe. Il s’agirait même d’une nouvelle et bonne façon de pratiquer l’écriture !

Les SMS ne diminuent pas le niveau d’orthographe

Rassurez-vous les « Slt kes tu fé ? » ou autres « t ou ? tu vien 2m1 ? » , n’ont aucun effet néfaste sur le niveau d’orthographe de vos enfants !  En réalité, selon l’étude du CNRS, c’est le niveau d’orthographe des ados qui détermine les types de fautes qu’ils commettent par SMS. Ce n’est pas parce qu’un jeune écrit « tu fé koi ? » dans un texto qu’il ne sait pas que le verbe « faire », conjugé à la deuxième personne du singulier, s’écrit « fais ».

Les chercheurs du CNRS qui ont scruté à la loupe les SMS des ados et leurs bulletins scolaires sont arrivés à cette conclusion : les élèves forts ou faibles en orthographe le demeurent quelle que soit la quantité de textos qu’ils envoient avec leur forfait bloqué ou non. Plus étonnant encore : ce sont même les bons élèves qui déformeraient ou abrégerait plus rapidement les mots sur leur smartphone.

A l’inverse, les élèves qui éprouvent des difficultés en orthographe, se montrent moins réactifs à cette nouvelle pratique de l’écrit et tendent à rédiger les messages en entier sur leur téléphone portable, comme ils le feraient sur le papier. Ce sont alors des erreurs de conjugaison et de grammaire qui apparaissent, celles-là mêmes que l’on retrouve sur leurs copies.

Une étude sur les SMS à prendre avec des pincettes?

Cette étude vous laisse dubitatif ? Il est vrai que cette enquête repose sur la conduite de seulement 19 adolescents. Mais il n’en demeure pas moins que le SMS est devenu une nouvelle forme d’écriture pour les jeunes qui la pratiquent à longueur de journée sur leurs téléphones. Alors plutôt que de jeter l’opprobre sur les ados et leurs texto, pourquoi ne pas s’en servir comme un nouveau support d’apprentissage au collège ou au lycée pour améliorer leur niveau en grammaire et en conjugaison, comme le préconise l’UNESCO depuis 2010. Demain, nous pourrions même imaginer que les examens ou les dictées se fassent sur smartphone !

 

Lisez aussi :

SMS et orthograhe : le mariage impossible ?

Le SMS a 20 ans

Le marché des SMS frauduleux

Publié le

Réagir à cet article