Actualités annuaire inversé

Le smartphone, votre nouvel anti-moustique

|    Partager

Le soleil, la mer et les moustiques : voici le tri gagnant de votre été. Vous qui n’en pouviez plus du mauvais temps, voilà que le thermomètre reprend des couleurs… mais que vous retrouvez aussi votre lot de contrariétés de l’été à savoir les femelles moustiques acharnées responsables de ces gros boutons qui vous démangent. Mais plutôt que de polluer la planète avec des bombes aérosols ou d’augmenter vos factures d’électricité avec des diffuseurs de citronnelle, vous pouvez dorénavant utiliser votre smartphone pour faire fuir ces véritables plaies volantes.

Les applications anti-moustique

Vous vous apprêtez à passer une soirée à la belle étoile dans votre jardin ? Téléchargez une application anti-moustique sur l’Apple Store ou Google Play. Vous verrez, il en existe une pléiade dont la grande majorité est gratuite. Leur but ? Repousser les moustiques femmes, celles qui piquent, en émettant des sons haute fréquence et des ultrasons. Fort heureusement pour vous oreilles, l’Homme n’a pas la capacité auditive d’entendre ces bruits ! Il n’en demeure pas moins que leurs effets repoussants ont été prouvés scientifiquement. Ses sons fonctionnement même sur toutes les espèces d’insectes et de mouches à 10 mètres à la ronde.

Pour que l’appli fonctionne, vous devez simplement la lancer et la laisser en marche. Pas d’inquiétude pour l’autonomie de votre batterie, ces applications consomment très peu même en restant actives plusieurs heures d’affilées. Les moustiques n’ont qu’à bien se tenir !

Le smartphone, nouvelle arme contre les moustiques

Le smartphone, mieux que la tapette ou la savate ? C’est l’avis de la ville de Barcelone qui invite depuis quelques mois ses habitants à lutter contre les moustiques avec leur smartphone. Le nom de ce projet ? « Attrapa el Tigre », autrement dit « attraper le tigre ».

Le principe ? Dès qu’une personne croise un moustique dans la rue ou son jardin, il doit le capturer virtuellement, mort ou vivant, en le prenant en photo. Une fois la tâche accomplie, l’utilisateur doit répondre à un petit questionnaire (est-il noir ? petit ? A t-il des stries blanches sur la tête ? ect…) avant de l’envoyer à un centre qui étudiera les réponses et géolocalisera le moustique.

Le but de cette opération ? Déterminer les foyers de prolifération et réduire le risque de transmission de maladies comme la dingue ou le chikungunya. Qui gagnera la guerre entre les smartphones et les moustiques ? Réponse l’été prochain avec peut-être la prolifération de ces actes citoyens partout en Europe !

 

Lisez aussi :

Les applications indispensables pour vos vacances

Sauver un smartphone tombé dans le sable

Le top des applications pour votre été

Publié le

Réagir à cet article