Actualités annuaire inversé

La fièvre Pokémon Go

La success-story Pokémon débute au Japon en 1996. En quelques années, ce jeu vidéo devient un véritable phénomène vendu à 280 millions d'exemplaires et décliné en mangas, dessins animés, jeu de cartes et autres produits dérivés. Vingt ans après sa création, voilà qu’il débarque sur nos mobiles sous le nom de Pokémon Go. Et c’est un succès inter-planétaire ! 

Officiellement, le jeu n’est disponible que dans une poignée de pays dont le Royaume-Uni, l’Allemagne, l’Australie et les Etats-Unis. Mais il est déjà l’application mobile la plus téléchargée au monde. Il a même connu un pic de 21 millions de joueurs actifs en une journée. C'est davantage que le record de Candy Crush, un autre géant du secteur. Cet enthousiasme se répercute jusqu’en Bourse puisque l’action de Nintendo, le créateur du jeu, a enregistré une hausse de son titre de plus de 76 % depuis le lancement de son application !

La réalité augmentée à l’assaut de la planète

Dans les rues, les parcs, les cafés, sur le bord de mer, le spectacle est le même : des « chasseurs » de Pokémon, le nez collé à leur smartphone, tentent de capturer des créatures virtuelles dans un monde bien réel. C’est d’ailleurs bien là tout le succès de cette application gratuite qui utilise la réalité augmentée

En effet, grâce à un système de géolocalisation, le monde virtuel est superposé au monde réel. Ainsi, les Pikachu et autres Bulbizarre traînent dans les rues, les parcs, les routes, les musées et même les hôpitaux. Les joueurs n’ont qu’à se déplacer pour les attraper grâce à leur smartphone. 

Des situations bien insolites

Le fidèle slogan du jeu « Attrapez-les tous » a poussé certains utilisateurs à vivre des situations pour le moins improbables. Certains joueurs se sont retrouvés à attraper un Pokémon sur une autoroute ou dans le jardin de leur voisin. En Nouvelle-Zélande, deux jeunes femmes ont emprunté un kayak pour se rendre dans une arène virtuelle au beau milieu de la baie de Wellington. Aux Etats-Unis, deux joueurs sont tombés d’une falaise en tentant d’attraper un Pokémon, les yeux rivés sur leur smartphone. Heureusement, ils ont été retrouvé sain et sauf huit mètres plus bas ! 

En plus de poser des problèmes de sécurité, Pokemon Go soulève la question de la protection des données personnelles. En effet, l’appli récupère la géolocalisation des joueurs et leurs horaires de déplacements. Alors, en sachant tout cela, allez-vous tout de même succomber aux sirènes de la Pokemon mania ?

 

Lisez aussi :

Gossip, l'application à scandale

WhatsApp décroche le jackpot

Mais qui est donc Périscope ?

Publié le

Réagir à cet article




Jojo du 75 Posté le
Je kiffe trop! #PokemonFever <3 <3 Love !
Luc Posté le
à condition d’être prudent c'est amusant.