Actualités annuaire inversé

Free Mobile se relance dans la bataille de la 4G

|    Partager

Depuis son arrivée sur le marché de la téléphonie mobile en janvier 2012, Free nous a habitué aux bonnes surprises. Après avoir cassé les prix des abonnements puis proposé des frais d’itinérance gratuits partout en Europe, le trublion des télécoms s’attaque aujourd’hui à la 4G. Si hier, il proposait déjà la nouvelle génération de téléphonie mobile au prix de la 3G, il ne compte pas s’arrêter là. La preuve :

La bonne surprise 4G de Free Mobile

Xavier Niel avait promis une surprise à la rentrée 2015. C’est chose faite. L’opérateur téléphonique a décidé d’augmenter le plafond de son forfait 4G. Désormais, les abonnés pourront consommer 50 Go de data sur Internet contre les 20 précédemment offerts. Bien sûr, le prix du forfait reste à 19,99 euros par mois (ou 15,99 pour les clients Freebox).

L’initiative est d’autant plus à saluée que les autres opérateurs téléphoniques, comme Numericable-SFR ou Bouygues Telecom, propose un maximum de consommation de 40 Go. Orange s’arrête même à 20 Go à un prix plus élevé que Free Mobile. En proposant cette nouvelle fonctionnalité, Free Mobile pourrait donc séduire un peu plus d’accros au smartphone et à Internet !

Une couverture 4G améliorée en 2016

Si Free Mobile est le plus généreux en matière de 4G, il est aussi l’opérateur qui accuse le plus de retard dans la couverture de son réseau.

En juin dernier, l’ARCEP, le gendarme des télécoms, pointait du doigt le fait que Free Mobile ne couvrait que 50 % de la population en très haut débit mobile contre plus de 58 % pour SFR et 70 % pour Orange.

Pour refaire son retard, l’entreprise de Xavier Niel a mis les bouchées double en investissant dans la création de nouvelles antennes-relais. Et ces efforts ont payés puisqu’aujourd’hui Free Mobile couvre l’essentiel des grandes villes françaises et même quelques bourgades de l’hexagone. Mais la couverture ne fait pas tout…

Free Mobile va désormais s’attaquer à la qualité de son réseau. L’ARCEP vient même de lui attribuer 15 MHz supplémentaires sur sa bande de fréquences de 1800 MHZ. Demain, surfer sur Internet avec Free devrait donc aller aussi vite que sur un smartphone estampillé Orange, SFR ou Bouygues Telecom. Gageons que cela donne des ailes au quatrième opérateur téléphonique français.

 

Lisez aussi : 

Free Mobile : sa 3G couvre 3 Français sur 4

Free Mobile a fait économiser 7 milliards d'euros aux Français

Free Mobile tire la couverture

Publié le

Réagir à cet article