Actualités annuaire inversé

France Télécom, c’est fini! Place à Orange…

Née en 1991 avec la transformation de l’ancienne Direction générale des télécommunications, France Télécom devient une société anonyme en 1996. En développant ses activités, l’entreprise développe progressivement la marque Orange au point d’en absorber aujourd’hui le nom pour en faire son unique appellation commerciale. Si la décision de supprimer le nom de France Télécom par celui d’Orange ne semble pas poser de difficultés particulières, il reste cependant quelques détails à régler.

Une volonté de convergence fixes et mobiles de France Télécom

Tout comme le nom de Neuf Cegetel s’est fondu dans celui de SFR après des opérations de fusion, France Télécom abandonne ainsi son nom historique pour celui d’Orange. Les utilisateurs de téléphones portables et les récents abonnés d’Orange ne verront pas la différence car le mouvement entamé par France Télécom et entériné début juillet est déjà effectif dans les faits depuis longtemps. La disparition était déjà programmée !

En choisissant de placer sa stratégie sous le seul sigle d’Orange, la direction veut affirmer sa présence internationale sous une seule bannière et se débarrasser du mot « France » qui rappelle aux marchés le passé administratif de la société et certainement ses derniers fonctionnaires.

Dans les faits, le changement de nom n’entraîne aucune modification dans les statuts des collaborateurs de l’entreprise. Mais le symbole est fort. Une page est définitivement tournée. Après la crise sociale de l’entreprise et les vagues successives de suicides qui ont entaché le nom de France Télécom, Orange, donc, se redonne une sorte de virginité sociale. Mais ici encore, ce n’est certainement qu’une vision (marketing) de l’esprit.

Les conséquences du « rebranding » de France Télécom

Le changement de nom, ou « rebranding », de France Télécom est déjà fomenté depuis longtemps au sein même de l’entreprise. Les emails internes sont depuis 2012 passés de @orange-ftgroup.com au seul @orange.com. À l’étranger, peu de filiales de France Télécom portent encore ce nom.

En changeant de nom, France Télécom s’éloigne de son image d’entreprise française et de l’économie morose du pays pour se rapprocher d’une marque dynamique aux allures de véritable multinationale. La communication sur le nom d’Orange permet aussi de profiter de l’occasion pour insister sur la modernité de la marque et de repartir de plus belle pour concurrencer l’image jeune des opérateurs plus récents, tels que Free notamment.

Et pour enfoncer le clou de l’innovation, Orange projette une couverture de plus de 60% de la population en fibre optique d’ici 2020 et des smartphones remplaçant les cartes bancaires. Pour l’opérateur historique effectivement, le changement, c’est maintenant !

Lisez aussi :

La couverture de Free

Smartphone, entre rêve et besoin

Facebook Phone ?

Mis à jour le | Publié le

Réagir à cet article




manu Posté le
En effet, France-Telecom, ça fait bien trop "service public" (enfin, ce qu'il en reste). Alors qu'Orange, c'est juste un fruit, une couleur (celle de pseudo révolutions), ça fait rêver, on en aurait l'eau (le jus) à la bouche... Et voilà comment on manipule les gens, sans oublier de les rassurer; "ça ne change rien pour vous". "Vous", ce n'est pas un pluriel, ce n'est pas la société ou le pays, non, c'est "moi", c'est juste un pluriel de politesse.Chacun pour soi et l'oreille vissée à son portable.ça et la "dolce vita" (anciennement Gaz de France, service public, oh pardon j'ai dit un gros mot)....Qu'est-ce qu'on veut nous faire croire???