Actualités annuaire inversé

Dubaï : conférence mondiale sur les télécommunications

Dubaï reçoit du 3 au 14 décembre 2012 les représentants des états membres de l’ONU afin de discuter de l’avenir des Télécoms. A leurs côtés, les principaux opérateurs téléphoniques et acteurs privés du secteur, parmi lesquels Google, Microsoft, Facebook et Paypal.

L’Union Internationale des Télécommunications

Le 17 mai 1865 est créée à Paris l’Union Télégraphique Internationale, qui deviendra en 1934 l’Union Internationale des Télécommunications. Il s’agit aujourd’hui de la plus ancienne organisation intergouvernementale de coordination technique, et sans doute de l’une des plus déterminantes pour l’avenir. L’UIT réunit en effet en son sein une assemblée composée de 193 Etats et 700 membres associés, dont les grandes compagnies privées, et s’apprête au mois de décembre 2012 à aborder les nouvelles normes de communication et de régulation du net.

La finalité de l’UIT (UTI en anglais) est la promotion des moyens de télécommunications, par le biais de leur normalisation et de leur développement.

Le rôle de l’institution comprend également à l’heure actuelle la distribution des fréquences radioélectriques, c’est-à-dire les composantes des réseaux qui seront créés ultérieurement par les opérateurs téléphoniques. Or, cette gestion du spectre mondial devient, à l’heure de la 4G, un objet majeur de préoccupation avec la raréfaction des bandes passantes disponibles.

Gouvernance et régulation mondiale d’Internet

Les Conférences Mondiales ne sont organisées qu’en fonction de changements majeurs, et celle de l’année 2012 a été décidée deux ans auparavant. Il s’agira de la première révision du traité des Nations Unies depuis celle de Melbourne, il y a 24 ans ! De nombreuses questions épineuses sont à débattre : outre la croissance du trafic sous forme de data et non plus d’échange voix (voir 3G), la commission aura pour charge d’aborder la question de la régulation d’Internet.

Et les enjeux sont autant politiques que financiers. Tout d’abord, posons-nous la question : la régulation du net par les Etats est-elle encore légitime à l’heure où les tractations se font entre les entreprises privées ? Les grands acteurs du domaine soutiennent que non, pour preuve la campagne lancée par Google à ce sujet. Ainsi, sous couvert de protection des données et de cyber-sécurité, cette conférence pourrait en réalité donner l’occasion à de nombreux pays de négocier les censures du net. Le fait que la conférence ait lieu aux Emirats arabes unis, réputés pour la poigne de fer avec laquelle ils contrôlent Internet, a de quoi effrayer les usagers soucieux de leurs droits…

Mis à jour le | Publié le

Réagir à cet article




Ben Posté le
Google ne sont pas les seuls à avoir lancé une campagne. Il y Avaaz aussi, et de nombreux organismes de défense des libertés du net... Et que peut-on réellement attendre d'une défense effectuée par des entreprises privées ?