Actualités annuaire inversé

Avez-vous déjà regardé dans le téléphone de votre conjoint?

|    Partager

A l’heure où l’on passe son temps à surfer sur Internet, envoyer des SMS, prendre des photos, poster sur les réseaux sociaux et même draguer sur notre portable, il n’est pas étonnant que nos smartphones soient devenus la mine d’informations numéro un sur nos vies ! Le fouillage de poche ou l’épluchage du compte bancaire sont désormais has been, les partenaires jaloux, curieux ou douteux se jettent maintenant sur le téléphone portable de leur conjoint pour les espionner. C’est ce que révèle une nouvelle étude française menée par Harris Interractive.

Quand le téléphone portable est passé au crible

Même s’ils déclarent ne le faire que très rarement, près d’un Français sur 4, soit 25 % de la population avoue avoir déjà fouillé dans le smartphone de leur cher(e) et tendre. Fort heureusement, seul un petit nombre (3% des Français) déclare le faire régulièrement, voire très régulièrement. Mais qui sont ces nouveaux espions ? Selon l’Institut d’études de marché Harris Interractive, il s’agirait surtout de femmes, âgées de moins de 35 ans pour la plupart, ou des personnes appartenant à la catégorie dite des « classes populaires ». Dans la majorité des cas, les partenaires jaloux ou simplement curieux se jettent sur le téléphone de leur chéri(e) quand celui-ci à le dos tourné (dans 65% des cas) ou quand il dort sur ses deux oreilles (15% des cas).

Plus curieux : cet espionnage existe aussi bien chez les couples pacsés que ceux en concubinage alors que spontanément on pourrait croire que cette pratique intervient lorsque le couple en est à ses premières heures quand la confiance n’est pas encore totalement établie…

Un espionnage sans mobile apparent

On pourrait croire que les Français recherchent dans le téléphone de leur conjoint car ils ont des raisons de s’inquiéter ! Eh bien, détrompez-vous. Près de 85 % des personnes n’invoquent aucun motif particulier pour justifier cet espionnage. S’ils épluchent d’abord les SMS (69 % des cas) puis la listes des appels (28%), les photos (13%), les réseaux sociaux et les emails (12 %), ils avouent dans la majorité des cas chercher une faute… en vain ! En effet 87 % de ces indiscrétions ne reposent sur rien puisque les curieux ne trouvent aucun élément compromettant dans le téléphone de leur conjoint.

Est-il donc temps de rétablir le dialogue au sein des couples pour éviter ce genre de débordement ? En tout cas, quoiqu’il arrive, l’Annuaire Inversé vous conseille de mettre un code d’accès sur votre mobile et à le garder pour vous !

 

Lisez aussi :

Quand infidélité et téléphone font bon ménage

Espionnage à partir d'un numéro de téléphone

Combien de fois par jour regardez-vous votre téléphone ?

Publié le

Réagir à cet article