Actualités annuaire inversé

2015: année record pour les arnaques téléphoniques

|    Partager

Arnaque, à qui le tour ? A vous peut-être ! Comme les perdants du loto, les victimes d’escroqueries téléphoniques appartiennent tous au même groupe sans gain. Et pourtant, des gains, on a souvent l’impression d’en toucher du doigt. La sonnerie de notre smartphone retentit et nous voilà propriétaire d’une voiture, gagnant d’un voyage de luxe ou vainqueur d’un bon d’achat de 1000 euros… Quel chanceux sommes-nous… Bien sûr, pour empocher le magot, il nous faut rappeler un numéro en 0899 et là c’est le drame : notre facture téléphonique s’enflamme et notre cadeau part en fumée. Le procédé est d’autant plus vicieux que les escrocs revêtent aujourd’hui plusieurs visages souvent crédibles. La preuve : les arnaques téléphoniques ont explosé en 2015 !

Des magouilles en pagaille

Il date de 2008 et est devenu la meilleure arme contre les arnaques téléphoniques : le 33700. Mis en place par les opérateurs, il n’a qu’un seul objectif : déjouer les escroqueries tel Jack Bauer dans 24 heures Chrono et ce grâce aux alertes envoyés par les Français. Mais depuis quelques temps, voilà que ce service reçoit des signalements d’arnaque en quantité industrielle.

Selon le dernier décompte effectué en décembre 2015, le 33700 a reçu plus de 1,5 millions de plaintes concernant un SMS ou un appel indésirable, soit une hausse de 70 % en un an ! Pour les amateurs de chiffres, sachez que les plaintes concernent avant tout les SMS (62 %) puis les spam vocaux (38 %). Bref, les arnaques téléphoniques prolifèrent, mais que font les opérateurs pour arrêter ce fléau ?

L’histoire d’une traque (quasi) impossible 

Le problème est que les pieds nickelés de la téléphonie mobile sont difficile à identifier. D’une part parce que les sommes en jeu (souvent quelques euros) motivent rarement les victimes à déposer plainte au commissariat. D’autre part parce que les forces de l’ordre doivent faire face à des numéros de téléphone qui disparaissent aussi vite qu’ils n’ont été crées. D’autant qu’aujourd’hui, les escrocs n’hésitent pas à utiliser des numéros « normaux », en 01, 02, 03, afin de semer le trouble avant que leurs proies composent finalement un numéro surtaxé.

Tout cela est sans compter les numéros tout à fait légaux utilisés par des chaines de magasin ou des services en ligne pour pratiquer des pratiques commerciales très agressives. Le résultat reste le même : il pollue la vie des citoyens. Espérons donc que les opérateurs, ou l’Etat, se dote vite de moyen pour contrer cette plaie exponentielle. 

 

Lisez aussi :

Fausse livraison ? Le pire des arnaques téléphoniques

Arnaques téléphoniques : comment les reconnaitre ?

Le guide des arnaques par téléphone

Publié le

Réagir à cet article